Salon du Livre de Paris 2018, la BD c’est tout un programme

Salon du Livre de Paris et BD ont toujours fait bon ménage. Il n’y avait pas de raison que cela change pour l’édition 2018 qui se tiendra du 16 au 19 mars Porte de Versailles. En avant-première voici quelques précisions sur l’évènement et en particulier sur la scène BD du Salon. Innovations, interrogations, la BD c’est tout un programme. La preuve.

Salon du Livre de Paris 2018Comme le dit le dossier consacré au Salon, la Scène BD, Manga et Comics offre un panorama de la richesse et de la diversité du « 9e art ». Cette année, la programmation de la scène BD cherchera à rendre compte des grands axes actuels, tout en incitant les lecteurs à explorer des secteurs inédits et en les invitant à découvrir les auteurs de demain.

Pendant que Le Grand Portrait célèbrera chaque jour un auteur de BD de réputation mondiale qui est à un moment clé de sa carrière, La BD dont tout le monde parle mettra elle la lumière sur un jeune auteur qui vient de publier un album marquant et promis à devenir une grande figure de la décennie à venir. On apportera une attention particulière à cette mise en perspective.

Face au monde proposera une série de rencontres prospectives sur des questions qui se posent à l’échelle de la planète et dont les auteurs se sont emparés, et Autour du monde offrira un tour du monde des auteurs de BD. Dans l’Actu reviendra sur faits de société et sujets qui ont marqué l’année en France tandis que Tendances 2018 s’intéressera aux tendances de fond qui marquent la BD aujourd’hui. Les coulisses du 9e art dévoileront enfin les coulisses de la fabrication d’une bande dessinée au travers de rencontres avec éditeurs, directeurs de collection, libraires, artistes, fabricants.

Les rencontres jour par jour

Vendredi 16 mars :

  • 11h – 12h : Les coulisses du 9e art / Dans la combi de Marion Montaigne. En novembre 2017, Marion Montaigne réalisait une bande dessinée de reportage sur l’astronaute Thomas Pesquet qui venait de passer six mois dans la station spatiale. Comment aborde-t-on un tel sujet ? Est-il facile d’amadouer un astronaute qui vient à peine de remettre les pieds sur terre ? L’auteur de la série Tu mourras moins bête, Prix du public à Angoulême 2018, nous donne ses secrets de fabrication.
  • 14h – 15h : Le Grand Portrait / Alejandro Jodorowsky. Le scénariste-monde Mime, poète, acteur, musicien, dessinateur et scénariste de bande dessinée, cinéaste culte, commentateur du Talmud et des Évangiles, théoricien du Tarot sinon gourou, Alejandro Jodorowsky (L’Incal, aux Humanoïdes Associés, Bouncer, Borgia chez Glénat) racontera son parcours hors normes, du Chili au Mexique, de New York à Paris.
  • 16h – 17h : Tendance BD 2018 / Druides, elfes, Ankou & Cie. Autour de Jean-Luc Istin, scénariste, dessinateur et éditeur, rencontre avec les créateurs d’une tendance nouvelle bien française au succès de plus en plus croissant : la Celtic Fantasy.

Samedi 17 mars :

  • 11h – 12h Face au monde / L’histoire, autrement. Le romancier et cinéaste Gérard Mordillat (Le Suaire, Futuropolis) et les auteurs de BD Marc Jailloux (Alix, Casterman) et Éric Warnauts (Les Jours heureux, Le Lombard) s’interrogeront sur comment la BD réinvente aujourd’hui le récit national et les enjeux de mémoire.
  • 15h – 16h Face au monde / La réalité dépasse-t-elle la science fiction ? Autour du docteur Laurent Alexandre (La Guerre des intelligences, JC Lattès), les auteurs de bande dessinée Enki Bilal (Bug, Casterman), Thomas Cadène (Alt Life, Le Lombard) et Jean-David Morvan (Sillage, Delcourt) confronteront leurs visions du futur.

Dimanche 18 mars :

  • 15h – 16h Face au monde / Complots et conspirations. S’il est bien un domaine où les complots et les conspirations sont foison, c’est bien la bande dessinée. Ce débat réunit quelques-uns des orfèvres du genre : Didier Convard (Le Triangle secret, Glénat), Éric Giacometti (Largo Winch, Dupuis) et Stephen Desberg (IR$, Jack Wolfgang, Le Lombard), confrontés à Rudy Reichstadt, politologue, fondateur de Conspiracy Watch.
  • 16h – 17h Tendance BD 2018 / Couleur thriller. Experts du polar, Didier Daeninckx (Matin de canicule, Paquet), Noël Simsolo (Les Miroirs du crime, Glénat), et le juge Marc Trévidic (Le Juge, avec le scénariste Matz, Rue de Sèvres), débattront sur les mille et une facettes d’un genre qui a le vent en poupe.
  • 17h – 18h Dans l’actu / L’événement Oblivion Song. Quand le scénariste de The Walking Dead (50 millions d’exemplaires vendus, plus de 30 traductions dans le monde) lance une nouvelle série, Oblivion Song (Delcourt), tous les amateurs de comics sont aux aguets. Rencontre avec son dessinateur Lorenzo De Felici.

Lundi 19 mars :

  • 16h-17h Tendance BD 2018 / Russie réelle / Russie rêvée. Entre les récits historiques racontant la mort de Staline, un univers alternatif qui imagine que les Russes ont gagné la Guerre Froide et dominent le monde et la véritable réalité du monde russe, la bande dessinée occidentale et ses fantasmes passée au crible d’auteurs de bande dessinée russe. Avec Alexandre Pavlenko (L’Assassinat de Theodor Herzl, Denoël Graphic), l’éditeur de BD Dmitriy Yakovlev, organisateur du festival de Saint-Pétersbourg, Kid Toussaint (Brûlez Moscou, Lombard), Fabien Nury (La Mort de Staline, Dargaud).

La Russie invitée d’honneur

On notera qu’effectivement c’est la Russie qui est l’invitée d’honneur Le Pavillon russe permettra au public de Livre Paris de découvrir la Russie, pays invité d’honneur de l’édition 2018. Il reflète la diversité et le dynamisme de la création littéraire contemporaine russe, grâce à une délégation de plus de trente auteurs. Ces grands noms sont intégrés à la programmation des scènes, donnant ainsi une résonance encore plus internationale à la manifestation.

Un fil conducteur : les écrivains face au monde

Pour cette 38e édition, la programmation propose un fil conducteur, « Les écrivains face au monde ». Il rassemblera, sur les différentes scènes et tout au long des quatre jours du Salon, des auteurs qui, chacun à leur manière dans leur discipline, se posent en observateurs et en témoins de leurs époques. Ce thème témoigne de la façon dont ces écrivains, pour qui la question de l’engagement et chez qui l’écriture du réel sont des préoccupations centrales, s’emparent des enjeux culturels, sociaux, environnementaux et politiques actuels et y répondent.