Thorgal, la fin des Magiciens Rouges signée Dorison et un Hors-série avec Historia

C’est en soit un évènement. Le scénario de Thorgal est désormais entres les mains de Xavier Dorison. Il signe le tome 35 de cette série mythique qui vient de sortir. Rosinski est bien sûr toujours aux crayons et pinceaux. Dans Le Feu écarlate Thorgal se retrouve entre les mains des Magiciens Rouges qui ont élu son fils Aniel leur messie au retour tant attendu. Dorison a dû mettre ses pas dans ceux de Yves Sente et conclure le cycle. Un exercice de haute voltige qu’il a joué en misant presque tout sur les rapports père-fils conflictuels au possible et sur les reproches d’un enfant qui a souffert de l’absence de son géniteur. Le point sur cette sortie qui a fait un peu de bruit dans le microcosme de la BD.

Le Feu écarlateA Bag Dadh, Thorgal est entre les mains des Magiciens Rouges qui ont pris sous leur influence Aniel devenu pour eux Kahaniel, messie réincarné. Aniel ordonne la mort de l’ancien calife et de sa femme devant Thorgal horrifié. Aniel veut faire comprendre à Thorgal que les Magiciens rouges l’ont aimé. Mais cette réincarnation pour Aniel se double de pouvoirs terrifiants seuls capables de détruire les Croisés venus les affronter. Thorgal va enlever son fils et commence alors une fuite pendant laquelle Aniel est blessé. Aniel va lui reprocher de ne pas avoir su lui donner son affection. Mais Salouma joue un double jeu. Et Aniel lance la formule qui va déclencher le feu écarlate.

Le rouge est mis dans cette épisode que ce soit avec le dessin baroque et flamboyant de Rosinski ou le scénario de Dorison. Il fallait en finir. C’est fait et ce tome 35 tient, quoiqu’on en dise, la route, flirtant avec le fantastique, revenant sur la magie et ouvrant des pistes pour la suite. Salouma s’impose comme un joker intéressant avec en ombre chinoise Kriss de Valnor qui recroisera la route de Thorgal. Il va effectivement y avoir un point de convergence entre la série mère et ses déclinaisons après le retour de tout ce petit monde dans les brumes nordiques.

Reste cette polémique alambiquée qui agitent certains sur Bag Dadh, les mécréants qu’il faut anéantir, le lien possible avec l’actualité, la Syrie, l’Irak, Daesh, on en passe et des meilleures. Il faut vraiment avoir envie de détruire un album et dans ce cas un scénariste qui, désolé, est l’un des meilleurs actuels, ou Rosinski, un des derniers maîtres et génies du 9e art, pour accumuler autant de poncifs et délirer autant. Jeter des mots sur un feuille est simple. Un album, un livre, un film peuvent ne pas plaire. On peut le dire, clairement, sans mépris, en sachant donner la parole à l’accusé, sous peine d’injustice. C’est le minimum que l’objectivité impose.

Thorgal, T35 Le Feu écarlate, Le Lombard, 12 €

Historia de Thorgal aux Vikings

HistoriaHistoria sort un Hors série sur Thorgal et la saga des Vikings. Une déclinaison de la série avec une interview épique de Rosinski. Thorgal est un héros inoxydable dont toute la saga est passée au crible avec intelligence et précisions qui rejoignent la grande Histoire. La case départ avec Van Hamme, Rosinski entre ombres et lumières, l’enfant des étoiles, les conquérants des mers, Thorgal est accompagné de dossiers sur la véritable histoire des Vikings qui, mise en parallèle, permettent d’avoir un vraie vision d’ensemble. Thorgal c’est une family fantasy comme le dit Historia. Un numéro superbement illustré très construit avec des axes clairs et une belle mise en page. Yann, Patrick Gaumer, Véronique Dumas, Xavier Dorison entre autres ont aussi participé à ce numéro qui fera référence.

Historia Hors-série, Thorgal et la saga des Vikings, 7,90 €