Little England, retour en Birmanie

Un petit clin d’œil à Buck Danny et à Angel Wings pour ces nouvelles aventures en Birmanie, celle d’un jeune garçon anglo-birman qui va se voir plongé dans les combats de la seconde guerre mondiale au moment de l’attaque des Japonais contre Pearl Harbor. Jonathan va en plus découvrir l’amour mais ce ne sera pas simple. Espionnage, avions et combats aériens car on est dans une BD à base aéronautique, Thomas du Caju a un bon coup de crayon pour tout ce qui vole mais aussi pour ses personnages bien cadrés et pour les jolies femmes. Van Rijckeghem signe le scénario qui s’appuie à la fois sur la grande Histoire mais aussi sur le passage difficile d’un jeune adolescent à l’âge adulte en plein tourmente mais sympathique et courageux.

Little EnglandJonathan va perdre sa mère birmane qui a épousé un officier anglais. Pris entre deux cultures Jonathan est un adolescent bouillant qui va sympathiser avec un officier pilote américain, Archibald, ami de son père. Le pilote va lui faire découvrir entre autres un club le Bluemoon où la très belle Ruby chante dans la boîte. Archibald emmène Jonathan sur un bimoteur britannique pour son premier vol mais la DCA anglaise touche l’avion. Jonathan a vu un navire qui pourrait bien être japonais. Mais il n’y a pas de risque de guerre pour l’heure avec le Japon en ce début novembre 1941. Retourné au Bluemoon, le jeune garçon finit dans le lit de Ruby alors qu’Archibald affronte des chasseurs japonais et est grièvement blessé.

On retrouvera sûrement les Flying Tigers dans le tome 2, Cobra Royal. La guerre est déclarée. Où est passée la belle Ruby ? Qui est-elle vraiment ? On ne va pas tout dévoiler de cette aventure birmane assez classique cependant mais agréable et distrayante. Jonathan est le fil rouge de retour en Birmanie. Le dessin donne le ton, les envols et les avions sont de belle facture.

Little England, Tome 1, Ruby, Éditions Zéphyr, 14 €

Ruby