Buck Danny Origines, Le Pilote à l’aile brisée, un diptyque en janvier signé par Yann et De Luca

Une nouvelle collection chez Dupuis qui va, au moins dans un premier temps, faire un tour vers les débuts aéronautiques d’un certain Buck Danny, sa jeunesse. Un diptyque, Le Pilote à l’aile brisée, paraîtra dans Buck Danny Origines en janvier prochain, juste avant Angoulême 2022. Au scénario, et ce n’est pas une surprise, Yann qui aurait dû signer ces albums avec un autre dessinateur Jean-Michel Arroyo (lire l’interview de Yann paru en 2018 où déjà le scénario était écrit). Ce sera donc en fait Giuseppe De Luca avec un style très vintage mais efficace. A quand les débuts dans Origines de Tumbler ou de Sonny, Lady X ?

Le Pilote à l’aile brisée

Tous les lecteurs et fidèles de Buck Danny se souviennent des quelques souvenirs personnels que Hubinon et Charlier avaient évoqué aux tout débuts de la série. Dans les Japs attaquent avec sa mère et son petit frère qui lui demande de lui ramener un souvenir du front. On sait que Buck s’est engagé après Pearl Harbor et voici le résumé publié par l’éditeur :

Juin 1942 : pilote de Wildcat à bord du porte-avions USS Enterprise, le jeune Buck Danny s’est engagé après la perfide attaque japonaise sur Pearl Harbor. Profitant d’une permission pour visiter ses parents et son jeune frère, surnommé « Microbe », Buck va malheureusement découvrir le décès de son père. Une seule solution pour le pilote au cœur brisé : reprendre le combat au sein de son unité afin d’échapper à sa détresse. Mais celle-ci va vite le rattraper après que son Wildcat est abattu, et que Buck se retrouve seul en plein Pacifique, sur un canot gonflable et sous un soleil implacable. L’occasion pour lui de repenser à son enfance, ainsi qu’à certains traumatismes lui étant intimement liées. Alors que ces flots de souvenirs lui remontent en mémoire, un sous-marin japonais, lui, remonte en surface. Comment Buck Danny devint-il Buck Danny ? Les origines d’un des plus grands héros du 9e Art vont enfin être révélées.

Tout un programme et on peut faire confiance à Yann pour avoir su tirer le meilleur de cette partie occultée de la vie du célèbre Buck. On verra aussi à la sortie, ce que donne le dessin de Giuseppe De Luca qui avait publié une histoire courte dans le recueil de Buck Danny 1968-2020. Il a aussi signé deux albums de la série Black Birds, Les Enragés du Normandie-Niemen ou Emergency chez Zéphyr.

Buck Danny Origines, Tome 1, Le pilote à l’aile brisée 1/2, 14,95 €

Les Enragés du Normandie-Niemen
Les Enragés du Normandie-Niemen dessiné par Giuseppe De Luca
4.8/5 - (29 votes)

4 Commentaires

  1. Bonjour,

    La reprise par Yann est très convaincante. Le dessin est très proche de celui de Victor Hubinon au début des années 1950. Par contre, il semble que malgré le fait que certaines erreurs au sujet des matériels utilisés aient été corrigées (Grumman Wildcat au lieu des Grumman Hellcat), erreurs pardonnables car la documentation était peu disponible au sortir de la guerre; d’autres demeurent. Comme en première planche, d’avoir persisté à vêtir d’uniformes de l’USAAF, les pilotes de l’aéronavale américaine. Si l’on peut admettre que Buck appartenant à l’USAAF ait été détaché dans la Navy, les autres pilotes embarqués appartiennent à la marine et doivent porter les uniformes de celles-ci. Qui plus est, la cocarde arborée par le C 47 n’a été adoptée qu’après la guerre. Enfin, la mère de Buck ne peut pas avoir cousu 50 étoiles sur le drapeau américain puisqu’Hawaï n’est devenu le cinquantième et dernier état américain qu’en 1959 ! Pour le reste rien à redire, le style graphique est parfait et je n’en doute pas, l’histoire scénarisée par Yan ne sera pas décevante. Il serait bien d’explorer également la jeunesse de Tumbler, Sonny, Slim Holden, Lady X… avant leur rencontre avec Buck Danny. Attention cependant, à ne pas commettre les erreurs de Buck Danny Classic en attribuant des dons aux héros qu’ils ne possèdent pas (Sonny parlant allemand dans Alerte rouge…) ou de créer des anachronismes comme dans Sabre sur la Corée. En parlant d’anachronisme, n’y en a t-il pas un au début du Pilote à l’aile brisée qui doit se situer après les Mystères de Midway au moment où Buck va rejoindre les Tigres volants ?….

  2. Dès la page 7, une énorme erreur historique, le drapeau US en 1942 ne comportais que 48 étoiles, maman Danny n’a donc pas eu à en broder 50 sur le « stars and stripes » en cadeau au fiston. Je continue la lecture mais après ça je crains le pire.

  3. Je suis en colère! Je ne sais qui ,des ayants droit , de l’éditeur a à ce point besoin d’argent pour laisser « Buck Danny » aller à de telles errances et inepties mais pour ma part je n’achèterais pas la seconde partie de ce monument au n’importe quoi. Même l’apparition de celle qui deviendra Lady X en page 23 me fait peur, peur de voir ce scénariste nous concocter des épisodes de son cru sur les affrontements du futur. Pour le dessin, un rappel à la ligne des années 50/60 est bien venu mais l’ensemble dialogues, scénario est à jeter! pour rappel, plutôt que de mettre des commentaires ridicules dans la bouche des sous mariniers Japonais, revenir aux pavés d’explication techniques tels que les faisaient Charlier et Hubinon serait plus heureux. Charlier , Hubinon et Troisfontaines doivent se retourner dans leur tombe. Oui, je suis en colère.

  4. Votre présentation contient une légère erreur :  » Dans les Japs attaquent avec sa mère et son petit frère qui lui demande de lui ramener un souvenir du front  » .
    C’est dans  » La revanche des Fils du Ciel  » que l’on voit apparaître pour la première fois la mère de Buck Danny et que son petit frère lui demande de lui rapporter un souvenir.

Donnez votre avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*