L’Ambulance 13 T7, Bouteloup avec l’armée d’Orient

Il va voyager le beau lieutenant Bouteloup, désormais devenu une gueule cassée et anéanti par la perte de celles qu’il aimait. Des tranchées il part pour l’armée d’Orient, en Bulgarie. En cette fin 1918, les Français veulent attaquer l’Allemagne par son front oriental. Ce dont on se souvient très peu. Dans ce tome 7, Les oubliés d’Orient, Bouteloup n’est pas prêt de retrouver la vie civile. Il accepte et est versé dans la cavalerie mais exige de partir avec ses ex-copains du front. Comme il le fait depuis le début de la série, Patrice Ordas s’appuie sur l’histoire du corps de santé en 14-18, l’évolution des ambulances et bien sûr le contexte qui est sans défaut quant à la grande histoire. Toujours aussi soigneux dans son dessin, Alain Mounier met en images claires et percutantes le destin d’exception de Bouteloup, médecin orphelin sur bien des plans.

L'Ambulance 13 Quant Émilie meurt sous ses yeux dans un bombardement sur Paris, Bouteloup pense au suicide lui qui a survécu bien que défiguré à quatre ans de guerre. Le colonel d’Avrainville lui propose de rejoindre les troupes françaises de Franchet d’Esperey qui partent en Bulgarie. Bouteloup ne dit pas non mais à une condition, que ses amis de l’ambulance 13 partent avec lui, son équipe, de l’aumônier au légionnaire, au lieutenant Clerc qui est pour l’heure en prison. Le colonel accepte et Bouteloup  se retrouve sur un cargo à se familiariser avec des mules. Arrivés en Bulgarie, les Français vont vite s’apercevoir que la guerre n’est pas finie et Bouteloup fait prisonnier sera même obligé de soigner un officier du tsar venu tenter de conclure une armistice. Bouteloup est libéré mais Clerc est blessé et intransportable. Bouteloup ne peut accepter de l’abandonner.

Un épisode dont on ne parle que rarement cette armée d’Orient à laquelle Patrice Ordas a raccroché son héros. Petit à petit les rangs s’étiolent autour de Bouteloup, ses amours, son père, Clerc. Comment va se terminer cette parenthèse bulgare qui va voir la dernière grande charge de cavalerie de l’armée française ? On peut faire confiance au scénariste qui a toujours su étonner et coller à l’Histoire comme le montre aussi le cahier pédagogique sur l’évolution du corps de santé militaire en fin d’album. Une série qui apprend tout en apportant sa part d’aventure et d’action.

L’Ambulance 13, T7 Les oubliés d’Orient, Grand Angle, 13,90 €

Les oubliés d'Orient