Les Aventuriers du Transvaal, le trésor perdu

Un trésor, la seconde guerre des Boers qui permettra aux Anglais non seulement de mettre la main sur deux républiques boers indépendantes mais aussi sur l’or du pays, des héros de sac et de corde, des personnages historiques comme Churchill ou le président Kruger, Jean-Claude Bartoll après Lady Di and me repart sur d’autres traces mais plus anciennes, à la fin du XIXe siècle. Un western boer qui a un petit air du Leone, Il était une fois la Révolution mais à l’africaine. Le dessin de Bernard Köllé qui a déjà travaillé avec Bartoll est assez classique et louche farouchement vers Hermann.

Les Aventuriers du TransvaalMadame Van Arpeels, femme d’un général Boer, est attaquée dans son ranch qui est brûlé et faite prisonnière par un commando britannique dirigé par Rex Sulllivan, un méchant sans pitié . Plus loin un certain Churchill reporter et photographe prend le train avec un de ses anciens compagnons d’arme, le lieutenant O’Flaherty, et de deux inconnus qui viennent de lui sauver la vie. Le premier est américain, Pit, le second basque et anarchiste, Ortzi. Le train est attaqué par des Boers commandés par une femme qui embarquent les deux hommes. Deux mois plus tôt à Paris ils ont vu Kruger président de la république du Transvaal. C’est Marleen, la fille de Van Arpeels qui dirige le commando qui a récupéré Pit et Ortzi qui ont été envoyés pour retrouver son père. Il a caché 250 tonnes d’or dans le désert sur ordre du président. Mais Marleen sait peut-être où est le trésor.

On passe sur toutes les péripéties assez classiques que va vivre le trio, Marleen, Pit et Ortzi. Les deux hommes ont un faible pour la jeune femme. Des paysages dépaysants, des Zoulous, des cavalcades style poursuite héroïque, le rythme est soutenu et la vilain bien carré dans le style. Distrayant mais sans plus.

Les Aventuriers du Transvaal, Tome 1, L’Or de Kruger, Glénat, 13,90 €

L'Or de Kruger