Churchill, les débuts du lion

Il est avec De Gaulle l’homme politique qui a le plus marqué positivement non seulement l’histoire de l’Europe mais mondiale. Sir Winston Churchill avait décidé dès sa jeunesse qu’il serait un politicien au service de son pays, un Royaume Uni empêtré dans des guerres coloniales lointaines puis dans un conflit qui allait mettre de 1914 à 1918 l’Europe à feu et à sang. On sait aussi quel sera son destin en 1940 mais dans ce premier tome particulièrement précis et porteur d’informations méconnues sur l’homme on en restera à cette première étape de sa vie, de sa naissance à l’arrivée au pouvoir d’Hitler. Un personnage comme on n’en fait plus Churchill qui croit dans son destin, doute peu et est doté d’un courage et d’une clairvoyance prémonitoire. Vincent Delmas et François Kersaudy ont écrit le scénario, accumulations de faits d’exceptions pour un homme d’état qui est un cas dans tous les sens du terme. Alessio Cammardella dessine le bouillonnant Winston persuadé et pour cause qu’il a des talents qui s’imposent. Le tout a donné naissance à une biographie bien tournée qui éclaire parfaitement le profil de ce géant du XXe siècle.

Ils ont fait l'HistoireIl est né en 1874 avec un petite cuiller en argent dans la bouche, Winston. Sa famille est riche, célèbre, ses parents sont pris par leurs obligations. Son père est député conservateur à la Chambre des Communes, un empêcheur de tourner en rond, qualité dont va hériter Winston qui veut se destiner pour commencer à une carrière militaire puis à la politique, origine oblige. Il va aller faire la guerre aux Indes avec courage contre un soulèvement local tout en écrivant pour un journal ce qui va déplaire. Il revient en Angleterre, se présente à la députation et se fait battre. Direction l’Afrique du Sud comme journaliste toujours sous uniforme et sa légende va prendre forme. Fait prisonnier par les Boers il s’évade, son nom est reconnu. Il est enfin élu à la Chambre des Communes. Comme c’est un libéral il se met à dos son propre parti. Churchill sera toute sa vie son seul maître. Ministre de l’intérieur, Premier Lord de l’Amirauté, il va commettre une erreur stratégique dramatique en 1915 en lançant une offensive maritime aux Dardanelles. Échec à terre aussi, il est viré et reprend du service dans les tranchées, invente le char d’assaut mais les Dardanelles lui sont toujours reprochées. Il s’accroche à son idée des tanks enfin prise au sérieux. Et c’est le succès.

« N’importe qui peut retourner sa veste mais il faut une certaine adresse pour la remettre à l’endroit ». Du Churchill dans le texte qui bien que populaire après la victoire ne sera pas pour autant remercié. Il en sera de même en 1945. Il comprend vite qu’Hitler et l’Allemagne fustigée par le Traité de Versailles vont redevenir l’ennemi numéro un de l’Europe. Il fustigera la lâcheté des accords de Munich. Et redevient Premier Lord de l’Amirauté en 1939. Winston is back. La suite, ce sera dans le tome 2. Le lion n’a pas fini de rugir pour la défense de son pays, une priorité vitale pour laquelle on le verra il fera des choix dramatiques. On est pris par cet album tant le personnage est écrasant, subtil aussi, intelligent, manipulateur, un héros de BD en somme sauf que rien n’a été inventé. Le dessin d’Alessio Cammardella tient convenablement la route pour les personnages malgré quelques défauts dans les détails et les décors. Un bon cahier historique en fin d’album permet de bien replacer Churchill dans son contexte. A noter que les Mémoires de Churchill ont été et restent un best-seller de l’édition.

Churchill, Tome 1, Glénat-Fayard, 14,50 €

Churchill

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*