Les Aventuriers du Transvaal T3, survivants

Elle est toujours sur la piste de l’or Marleen, au royaume D’Ophir. L’or s’est barré. Elle a une mission et veut la réaliser. Un tome 3 des Aventuriers du Transvaal dans lequel on retrouve Churchill, Winston, qui prend des photos pour témoigner. On sait qu’il a vraiment participé à la seconde guerre des Boers comme correspondant de guerre pendant laquelle se situe l’action de ce western sud-africain. Jean-Claude Bartoll signe le scénario assez classique, mais bien cadré sur un dessin de Bernard Köllé qui assure action à grand spectacle au pays des Zoulous bien sûr.

Les Aventuriers du Transvaal

Une pause où Marleen fait un cauchemar, un vieux chariot où restent quelques pièces d’or, Winston derrière l’objectif et les Zoulous surgissent face à Ortzi. On est dans la traditionnelle attaque de la caravane, Zoulous en prime, mais une surprise débarque sous la forme de Rex Sullivan des Bush Rangers. Au camp de prisonniers de Bloemfontein le général anglais Kitchener ravage le pays ce qui agace Sir Rhodes car cela émeut la population anglaise. Mais c’est avant tout une guerre commerciale. Marleen et ses amis sont désormais captifs de Sullivan qui les ramène à Rhodes sous l’oeil d’un aborigène et son faucon. La troupe arrive à un poste anglais où Sullivan peut envoyer un message. Au camp de prisonniers le médecin se nomme Rudyard Kipling. Au poste les Boers attaquent pour libérer Marleen.

Les Aventuriers du Transvaal

Un petit côté Blueberry avec le basque Ortzi, personnage central, un trait souple et un trésor volatile, les Colt tonnent et la caravane passe. On règle ses comptes, train blindé, poursuite et Winston grand témoin. Reste l’aborigène, le tout se mélange assez bien et rend compte d’un épisode historique méconnu que sont les deux guerres des Boers qui verront la création de la future Union d’Afrique du Sud. A suivre encore.

Les Aventuriers du Transvaal, Tome 3, Les Rescapés de Bloemfontein, Glénat, 15,50 €

3.5/5 - (4 votes)