Rencontre avec Olivier Bocquet qui a revisité Fantômas

Fantômas est de retour. Olivier Bocquet lui a donné une seconde jeunesse. Dans La Colère de Fantômas dont le tome 2 vient de sortir, Bocquet revisite l’œuvre de Marcel Allain et Pierre Souvestre. Olivier Bocquet est un scénariste dont l’œil pétille de malice comme ses récits. Rencontre à Angoulême en toute liberté et décontraction sur la piste de l’homme masqué.

Olivier Bocquet
Olivier Bocquet, scénariste bourré d’humour, sous la coupe du terrible Fantômas. JLT ®

Olivier Bocquet, Fantômas vous a-t-il envoûté ?

Il semble bien. Reprendre ses aventures est une idée qui me travaille depuis longtemps. J’ai épluché les romans. La couverture du tome 2 de la BD est très proche de la couverture originale du roman.

Fantômas veut voler l’or de Paris ?

Oui, mais il va y avoir méprise et traquenard. Effectivement dans le roman il y a cette scène superbe où il vole les ors du dôme des Invalides et autres édifices parisiens. Une bande de vieux gâteux anciens soldats de l’Empire se battent contre lui. De plus à l’époque l’or garantie la monnaie et voler l’or de la banque de France qui est son but final, c’est mettre la France à genoux, ruinée. Prendre le pouvoir, c’est l’argent.

On découvre aussi que le « monstre » a des faiblesses ?

Il en surtout une en la personne de Lady Beltham qui devient sa maîtresse. il a avec elle une relation trouble. Fantômas est plus dominateur dans le bouquin. En fait je le montre qui veut se marier avec elle. C’est la faiblesse de Fantômas.

La Colère de FantômasAutre point, Fantômas n’y va pas de main morte pour éliminer ceux qui l’on fait condamner.

Oui car il n’y avait pas de meurtre dans le premier tome. Dans le second il élimine d’un coup 77 personnes. Pas mal. Et sauve un bébé mais (chut) est-ce une piste ? On finira par savoir ce qu’il fait avec ces enfants. J’ai tracé le chemin, les jalons sont posés. Je peux changer mais ce sont des détails qui évolueront.

Les adversaires de Fantômas ce sont l’inspecteur Juve et le journaliste Fandor ?

Bien sûr. Juve est brillant mais au taquet. Il subit une pression énorme de sa hiérarchie. Il a du mal à prendre du recul. Fandor est plus distant. Il est élégant. J’ai repris l’essence des personnages du roman. J’ai exagéré les traits. Il n’y a pas de temps morts. Le lecteur accroche. C’est un contrat avec lui. Je veux que l’album se lise vite. Les coups de théâtre s’enchaînent, les révélations aussi. L’essentiel de mon travail est de trouver des scènes que l’on n’a pas vu. Quand j’ai une idée je dois la justifier. Dans la scène où Fantômas apparaît au milieu de la rue et qu’un camion le percute, pourquoi ne meurt-il pas ? Idem quand le directeur de la Police convoque les témoins qui vont mourir, c’est Fantômas. Et quand il parle à Juve, est-ce que c’est lui ou Fantômas car on va découvrir qu’il a été enlevé ? Mais quand ?

La Colère de Fantômas Vous glissez aussi des clins d’œil. Et un personnage secondaire pourrait avoir un destin?

Oui, Juve tombe à l’eau, remonte, sort son Mauser et a une réplique dans le style d’Eastwood dans l’Inspecteur Harry. Julie Rocheleau fait pareil dans le dessin. Cherchez la Joconde. Louis Feuillade, Méliès sont de la fête. Le  cinéma et Fantômas sont liés. Le cinéma lui a fait une place. Il a été le héros du premier film réalisé.Pour le personnage secondaire c’est la gouvernante de Juve, Jeannette, forte femme est une ancienne bagnarde. on pourrait en faire un spin of qui raconterait comment ils se sont rencontrés.

Vous en êtes au tome 3. Et autres projets ?

J’attaque la fin de l’écriture du scénario. Il faut que la police récupère l’or et gagne contre Fantômas. Il ne gagne jamais. Et j’ouvre une porte pour la suite. Julie a aussi commencé le dessin. Je viens de publier La Princesse des Glaces, adaptation des polars d’un auteur scandinave. Il y en aura trois autres. J’ai aussi un projet avec Casterman mais dans un nouveau genre jamais fait. Du contemporain pour 2015. Je gardais cela sous le coude. On verra. Pour l’instant place à Fantômas.