La Colère de Fantômas T2, Juve et Fandor marquent des points

Il est de retour pour le tome 2 de ses aventures dramatiques. Le maître du crime, Fantômas est en colère et il veut tout l’or de Paris. Olivier Bocquet et la Québécoise Julie Rocheleau ont su maîtriser l’ambiance fantastique et violente de l’œuvre signée par Marcel Allain et Souvestre.

La Colère de FantômasJuve et Fandor sont à la poursuite de Fantômas qui a subtilisé la dorure des grands monuments de Paris. Le commissaire Havard et Juve pensaient que le but de Fantômas était de piller les banques. Erreur ? Fantômas veut la peau de ceux qui l’avait condamné à mort et il y arrive. Roi du déguisement, capable de prendre n’importe quel visage, il a tendu un piège terrible et aussi finalement volé l’or des banques qui garantissent la monnaie de la République. Insaisissable, génial, abominable Fantômas. Fandor va faire appel au cinéaste Louis Feuillade pour se faire prêter une mini-caméra capable de piéger le monstre qui a des états d’âme. Méliès sera aussi de la fête mais Fantômas risque d’être encore une fois le plus fort.

Le génie du mal a retrouvé une seconde jeunesse. Le tome 2 est aussi puissant que le 1 dont on avait dit grand bien il y a un an. Le dessin de Julie Rocheleau est éblouissant. Toute la puissance ou la faiblesse des personnages transparaît dans les visages, le soin apporté aux yeux, aux mimiques par Rocheleau qui travaille à la fois le réalisme et une part abstraite de son dessin. Les couleurs sont un autre élément incontournable. Le tout forme des planches construites, novatrices et superbes qui font plonger au plus fort de l’action. Un tome à suivre bien sûr.

La Colère de Fantômas, Tome 2, Tout l’or de Paris, Dargaud, 13,99 €