Julie Doohan, Prohibition western

Luc Brahy sait adapter son dessin avec talent à tous les thèmes, de l’aviation au Cognac, aux restaurants étoilés, à la Marine ou cette fois la Prohibition sur un scénario de Thierry Cailleteau (on avait aimé Habana 2150). Julie Doohan est l’héroïne de cette bagarre au sommet entre petit bootlegger sympathique rural et gros méchant caïd italien. Julie a du caractère et une bande de copains locaux, Irlandais, Indien, à la Robin des Bois. Très décalée, bien tournée, sympa et avec une intrigue qui déménage, le duo Brahy-Cailleteau a mis sur les rails une série qui fonctionne à merveille et dont on attend la suite avec intérêt.

Julie Doohan 1922 en Virginie, Doyle Doohan agriculteur mais aussi fabricant clandestin de Bourbon a eu tort de résister à la maffia italienne qui veut l’exclusivité de sa production. Un colt aboie et l’alambic brûle. Doyle rejoint les nuages. Sa fille Julie poursuit ses études de chimie sous la direction du professeur Finnegan qui a eu une distillerie réputée avant la Prohibition, Quand Julie apprend la mort de son père, elle rentre chez elle, retrouve ses amis, Mojo l’Indien, Woody l’adjoint du shériff ex-petit ami, un riche propriétaire Zack, Daisy qui tient un restaurant, le prêtre mais aussi une paire de cousins malfaisants. Leur rêve est de racheter la propriété de Julie. Elle découvre que Doyle son père rendait service à la communauté avec son alcool, donnant-donnant. Il faut pour le village qu’elle reprenne la distillation. Mais avant on va régler des comptes sur les docks de Blackbay.

Elle fait de l’effet la Julie rousse et sait se servir d’un fusil ou de ses poings. Le cousin est en embuscade mais Julie et ses boys ont du répondant. Un côté western aussi assumé, mais avec des Thomson et nettoyage par le vide. Du grand spectacle sans concession à la Scorcese ou à la Leone. Il y aura des surprises et des coups tordus. Dessin vraiment dans le ton de Brahy.

Julie Doohan, Tome 1, Spirit of Bourbon, Delcourt, 14,50 €

Spirit of Bourbon