Fils du soleil, Nury sur les traces de Jack London

Fabien Nury s’était confié au printemps dernier à ligneclaire.info sur l’adaptation de deux nouvelles de Jack London, une course au trésor dans les mers du Sud. L’album vient de sortir. Fils du soleil raconte le parcours d’un aventurier pur et dur mais honnête qui ira au bout de son destin pour une dette impayée. Un Nury toujours aussi talentueux parfaitement soutenu au dessin par Eric Henninot à qui l’on doit entre autres Little Jones, un XIII Mystery avec Yann au scénario.

Fils du soleil David Grief a des principes. Une dette se paye. En particulier celle de Jacobsen, 1200 livres. Il va faire une erreur, le Jacobsen, sur son voilier où il reçoit Grief, en essayant de le tuer. Blessé gravement, Grief s’en tire et n’aura pas la mémoire courte car c’est sa réputation qui est en jeu. Il va sillonner les Îles Salomon à la recherche de son débiteur et rencontre un Chinois, Peter, qu’il ratisse aux cartes. Et lui fait avouer que le vieux Parlay, roi autoproclamé de l’île d’Hikihoho va vendre son stock fabuleux de perles. Sauf que Grief n’est pas invité. Et il y a de bonnes raisons à cela. Ce qui ne va pas l’empêcher bien sûr de débarquer chez Parlay après avoir coincé son mauvais payeur.

Bien évidemment, et c’est qui a séduit Fabien Nury, l’histoire est bien plus complexe et tragique qu’une simple affaire de trésor et d’aventuriers de tout poil. Il y a une trame de fond psychologique que l’on découvre peu à peu qui remet en place le scénario. Grief est un honnête homme, un héros à la Montfreid ou qu’un Kessel aurait pu embaucher dans l’un de ses romans. Henninot et Nury ont signé une vrai page d’aventures sous le vent des Salomon, sous un soleil éclatant éclaboussé de sang.

Fils du soleil, Dargaud, 19,99 €

Fils du Soleil