Julio Popper, aventurier du bout du monde

Un aventurier, un vrai, qui va passer sa vie à conquérir territoires et fortunes, Julio Popper en cette fin de XIXe siècle a jeté son dévolu sur les richesses de Patagonie. On ne connait pas Popper. Ou mal. Personnage hors du commun, Matz (Le Tueur) a choisi de le refaire vivre et Léonard Chemineau de lui donner un visage. Flamboyant et mystérieux, Popper aura un destin tragique. Il meurt à 35 ans et gênait beaucoup de monde dans une Argentine où régnait la corruption. 

Julio PopperQuand il débarque en Patagonie, Julio Popper ne cache pas que c’est l’or qui l’intéresse. Mais aussi la terre et il va avoir l’appui du gouvernement argentin. Popper est Roumain, ingénieur et a voyagé à travers le monde. Il s’est occupé de l’aménagement du port de La Nouvelle Orléans. Il arrive en Terre de feu en 1886 et trace sa route vers la partie argentine du territoire. Il va se battre contre les Indiens et se met à la recherche de cet or que semble cacher cette terre aride. Il va en trouver et être doublé par des Chiliens. Popper crée sa propre armée et fait la guerre aux mineurs. Il gagne par un stratagème ingénieux. Il va battre monnaie, éditer ses timbres. C’est cette fois le gouvernement argentin qui commence à en avoir assez.

Popper était prêt à aller chercher fortune à nouveau cette fois au Cap Horn. Il était devenu une sorte d’électron libre qui ne reculait devant rien. Personnage complexe, passionné, brillant et sans états d’âme, il a dû dépasser les limites face à des intérêts supérieurs. Sa mort est inexpliquée comme surtout la disparition de son cercueil au moment où une autopsie était ordonnée. Matz ne pouvait que s’emparer de la vie cet aventurier étrange et atypique. Chemineau a parfaitement rendu toutes les facettes et les ambiances dans lesquelles Popper a vécu jusqu’au bout ses rêves.

Julio Popper, Le dernier roi de Terre de Feu, Rue de Sèvres, 18 €

Le dernier roi de Terre de Feu