Archives : Marvano, de Berlin aux bolides de Bonneville après La Brigade juive

Marvano
Marvano. Photo Jarek Obważanek ©

C’est avec Les Sept nains, un one-shot remarquable en 1994, rebaptisé ensuite Berlin que Marvano (La Guerre éternelle) a pris le chemin des airs, des avions avant de redescendre sur terre sans pour autant renier les bolides. Avec Grand Prix il passe à des bolides mythiques mais dans un contexte historique qui annonce la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui il est resté fidèle, après La Brigade juive, aux monstres d’acier qui tentent de pulvériser des records de vitesse dans Bonneville. Un dessin qui est d’un rare niveau esthétique, un luxe de détails d’une précision stupéfiante, Marvano est un vrai maître qui sait donner à ses lecteurs un grand plaisir de lecture.

2007 : La suite berlinoise

BerlinEn 1994 Marvano publiait Les Sept nains chez Dupuis, un récit superbe autant par le dessin que par l’histoire. « L’album, un hommage, qui racontait le destin d’un équipage de bombardier anglais en 1943 a été retiré du catalogue », regrette Marvano rencontré le week-end dernier. « J’avais une suite en tête à travers la destination de cet avion pendant la guerre, Berlin » et il faudra une quinzaine d’années avant que Dargaud offre à Marvano de rééditer le premier album devenu mythique et introuvable. Marvano écrit donc dans la foulée Berlin T2, Reinhard le goupil avec pour cadre le blocus de la ville par les Soviétiques en 1948, épisode oublié d’un des premiers risques de conflit nucléaire. « Il n’y avait qu’un survivant dans l’équipage du premier récit malade le jour du raid », précise Marvano. D’où ce Roy Stuart qui aux commandes de son DC-3 ravitaille avec des centaines d’autres un Berlin champ de ruines et de tous les trafics. « L’autre héros, ce Reinhard, est un petit nazillon de quinze ans avec sa bande de gamins perdus élevés dans l’idéologie nazie. Ils tentent de monnayer une sorte de trésor de guerre ».

BerlinMélange explosif avec un contenu que Marvano a voulu didactique grâce à des mises en situation historique : « J’aime ce genre d’histoires qui ne sont pas gratuites. Qui se souvient de la chasse aux chercheurs nazis que se sont livrés les Alliés en 1945 ? » Avec un dessin qui s’est arrondi et toujours aussi brillant, précis, Marvano enchaîne les 64 pages flamboyantes d’aventures tragiques et historiques de Berlin 2.

Son scénario rebondit en permanence : « La première impression n’est pas toujours la bonne ». Un clin d’œil souriant de l’auteur qui a pioché pour sa documentation dans les archives de l’ex Allemagne de l’Est. Un tome 3 va suivre en février 2008 et finir le cycle. Berlin encore mais en 1961 au moment de l’érection du mur. On y retrouvera Roy Stuart sûrement mais aussi Reinhard. Et une histoire qui apportera comme d’habitude avec Marvano son lot de surprises et de plaisir.

Berlin, Tome 1, Les Sept nains, Dargaud, 13,50 €
Berlin, Tome 2, Reinhard le goupil, Dargaud, 13,50 €

2010 : A fond la course

Grand PrixMarvano, après l’aviation et sa saga sur Berlin, s’empare de la course automobile comme cadre de sa nouvelle série. Dans les années trente, l’Allemagne nazie a besoin de symboles. Porsche, Mercedes, il faut des succès sur les circuits. Avec un dessin toujours aussi clair, précis et élégant, Marvano nous emmène avec ces pilotes dans leurs bolides qui jouent avec la mort. Sur une trame historique aux personnages, et pour cause, bien connue, Marvano apporte sa part de romantisme à un milieu qui s’y prête. Le sport au service de la politique, on sait la suite mais le sujet reste d’actualité dans certains pays.

Grand Prix, Tome 1, Renaissance, Dargaud, 13,50 €

2012 : La Cité de l’Automobile de Mulhouse, voitures de rêve et BD

Grand PrixLe festival automobile de Mulhouse est un rendez-vous annuel incontournable. Cette année la BD y est largement associée. Du vendredi 29 juin au 1er juillet 2012 ce sont plusieurs manifestations, nuit de l’auto, voitures anciennes en action et dans la cadre de la Cité de l’automobile une double exposition va ouvrir ses portes.

Premier invité Marvano avec le dernier volume de sa série Grand Prix, Adieu chez Dargaud qui sort pour l’occasion et qui sera donc accompagnée à Mulhouse d’une exposition de ses planches originales. On retrouvera toute la qualité, le brio du dessin de Marvano qui après le remarquable Berlin plus aéronautique est passé à la voiture de course avec un talent superbe.

Grand Prix, Tome 3, Adieu, Dargaud, 13,50 €