Le décès d’André Chéret dessinateur de Rahan

Pour tous les lecteurs de Pif Gadget dans les années soixante-dix, le décès d’André Chéret que l’on vient d’apprendre est aussi celui de son héros Rahan, homme de la préhistoire au coutelas d’ivoire. Chéret avait 82 ans et était le dessinateur de cette série mythique qu’il avait su maintenir sur le devant de la scène et dont le scénario était signé par Roger Lecureux décédé en 1999.

André Chéret
André Chéret à Sérignan. JLT ®

Rahan était un peu l’inventeur de tous les progrès du futur. La roue, la boussole, l’écluse, le feu, et on en passe, surnommé le Fils des âges farouches, ses aventures ont paru pour la première fois en février 1969 dans le numéro un de Pif Gadget. Il faisait très régulièrement la Une du magazine et son coutelas, avec lequel il choisissait sa destination à la fin de chaque épisode en le faisant tourner, a même été un des plus convoités gadgets de Pif. Rahan était aussi une sorte de MacGyver avant l’heure. Astucieux, intelligent, beau gosse, honnête, un brin écolo à une époque où personne ne savait ce que c’était, il allait avoir des fiancées, mais c’était un nomade qui ne se fixait pas, apportait aux tribus croisées une certaine modernité et poursuivait sa route. Il fera de la TV dans un dessin animé en série à partir de 1987. On aimait Rahan parce qu’il était libre, courageux, ne se prenait pas la tête et savait faire régner la justice autour de lui.

L'île du clan perdu
Rahan – L’île du clan perdu / Le retour des « Goraks »

André Chéret était passé plusieurs fois par le Festival de Sérignan dans l’Hérault qu’il avait présidé pour la vingtième édition. On gardera le souvenir d’un homme convivial, simple, direct et sympathique. Son dessin réaliste était fouillé, enlevé, anatomique, et ses ambiances, ses décors riches et très cadrées. A l’occasion du 50e anniversaire du lancement de Rahan, les éditions Soleil ont publié une intégrale de ses aventures en 26 volumes qui regroupe 4 000 pages. Avec le décès de André Chéret, Rahan avec son collier de dents de tigres, emporte un peu de notre jeunesse avec lui.

Rahan