Rahan, toujours aussi efficace et envoûtant

C’est toujours un petit air nostalgique qui souffle quand on se plonge dans un Rahan. Les lecteurs de Pif gadget le savent bien. Avec son coutelas en ivoire, son collier de dents de tigres et sa capacité à tout inventer avant la lettre, Rahan a envoûté des générations de lecteurs. Et cela continue. Dans les Fantômes du Mont-Bleu, il revient pour une nouvelle aventure qui va le mener aux origines, là où a commencé son histoire.

RahanAkjoa a tout appris de Rahan, comme de servir de cette bizarre longue-vue qui lui permet de voir de loin qui approche. Cette fois c’est un guerrier, Rhodar, qui veut découvrir tous les secrets de Rahan qui, jeune, a été épargné lors de l’éruption volcanique qui a décimé son clan. Rahan est maintenant auprès de la belle Vallana qui l’a soigné mais il ne peut rester auprès d’elle, condamné à aller toujours plus loin. Il découvre alors qu’une vallée et un clan sont en train de mourir touchés par une pollution terrible.

Du surf sur neige, l’écologie, le parachute, la voile, le palan, l’aqueduc, Rahan, avec logique et sagacité, est un inventeur né. Dans chaque album il y va de sa trouvaille que le lecteur attend bien sûr. Cet épisode n’échappe pas à la règle et ce sont ses idées qui lui valent ses ennuis. Le Fils des Âges farouches n’a pas pris une ride sous le crayon de André Chéret et de Jean-François Lécureux au scénario qui a pris le relais de son père. Un classique, clair, net et précis, avec toujours beaucoup d’idée sur le fond. 45 ans déjà que Rahan découvre le monde.

Rahan, Les Fantômes du Mont-Bleu, Soleil, 14,95 €

Les Fantômes du Mont-Bleu