Ragoût aux truffes, retrouver la vraie vie

La cuisine est plus ou moins grande. Ce n’est pas cette derrière qu’on préfère, ni ses chantres sur petit écran souvent prétentieux, larmoyants en cette période compliquée avant tout pour les plus petits restaurateurs ou leur personnel, ou d’une rare prétention quand ils sont jury d’émissions à grand public sans intérêts. D’où, par contre, le plaisir de découvrir Ragoût aux truffes, une BD en forme de combat culinaire. Une jeune femme va claquer la porte d’un étoilé et aller planter ses choux à la campagne, revenir à des fondamentaux perdus de vue par des chefs à la tête de multinationales du luxe qui croient détenir une vérité qui leur échappe de plus en plus. Attention il y a cependant de belles exceptions en particulier d’origine aveyronnaise. Cédrick Le Bihan (Mulo, Ganglion et fils) est au dessin, Fabien Grolleau (Audubon) a donné vie à Cendre qui va nous régaler de son caractère et ses recettes bien trempées à la sauce Fluide Glacial.

Ragoût aux truffes

Un restaurant étoilé, Paris, ses snobs friqués, Cendre va devoir faire un plat pour un toutou à sa mémère. Dans la rue près des poubelles, un jeune homme récupère ce qu’il peut pour manger. Cendre refuse que l’on répande de la javel sur les restes jetés et sert elle-même le garçon qui est un réfugié politique du Moyen Orient. Convoquée par son directeur, Cendre claque la porte. Son compagnon Raphaël est lui aussi en cuisine. Cendre décide de revenir chez elle, là où habite sa mère pas facile à vivre. dans un village, Fayselles dans le Lot (où on mange très bien). Dans la maison son père décédé a constitué une superbe cave. Sa mère a un potager superbe avec des variétés rares. Une vieille maison en ruine jouxte la maison et Cendre a de suite une idée.

Ragoût aux truffes

Bon, d’accord, on voit rapidement arriver la suite. La ruine, produits saints et de la région, marchés locaux, le potager, le copain Raphaël, un vieil ami œnologue, un autre maçon, le réfugié, il ne reste plus qu’à trouver le nom du futur restaurant à la campagne. Une jolie aventure, avec le duo Grolleau et Le Bihan que l’on suit depuis longtemps, à laquelle on veut croire et qui apporte une bouffé d’oxygène avec l’aide aussi de Thomas Benady cuisinier qui aurait pu inspirer le personnage de Cendre et qui a été touché de plein fouet par le Covid alors qu’il allait ouvrir son restaurant dans la baie du Mont Saint-Michel. On lui souhaite comme à toutes ces bonnes et petites adresses de bon goût (ce qui n’a rien de péjoratifs mais est un compliment) de rouvrir très vite pour continuer à nous faire aimer la vie à échelle humaine. Pas un hasard que cet album paraisse chez Fluide.

Ragoût aux truffes, Fluide Glacial, 16,90 €

Ragoût aux truffes