Folle cuisine, des recettes qui font planer

Original, c’est le mot qui s’impose à la lecture de Folle Cuisine signé par Alexis Laumaillé. Subtile et inattendue cette balade à deux dans le milieu de la restauration haut de gamme et inventive. C’est bien le moins pour la qualifier. Deux jeunes femmes aux problèmes hors normes se plongent sans le savoir dans une affaire qui, si elle va pimenter leur quotidien, pourrait bien les détruire.

Folle cuisineMathilde, est atteinte de prosopagnosie. Impossible pour elle de se souvenir des visages ce qui pour un chef de rang dans un restaurant est gênant. A qui amener la sole normande, au fait ? Barbara ne peut pas se fixer de limites. Elle achète à tour de bras et offre aux autres. Avec Mathilde, Barbara travaille dans le même établissement dont le chef est un redoutable. Mathilde sert en salle, Barbara est en cuisine et se débrouille pour que son amie ne se trompe pas de client avec ses plats. Quant aux clients qui pour certains habitent dans l’hôtel du restaurant il y a une belle brochette de cas. Une star guitariste en mal d’inspiration, une milliardaire qui débloque et déteste sa fille, une romancière à la Duras, on en passe. Quand Barbara et Mathilde découvre que certaines recettes comportent de bizarres ingrédients, elles décident d’en savoir plus, à leurs risques et périls et de s’y mettre aussi aux recettes enrichies.

Alexis Laumaillé a parsemé son roman de portraits de personnages avec lesquels toute ressemblance serait fortuite. Le mélange de polar, de chronique sociale, de trafic de drogue et d’amitié est assez bien dosé. Il traite aussi avec intelligence et invention graphique ces visages qui échappent à Mathilde. Une morale positive pour conclure le tout.

Folle cuisine, Grand Angle, 19,90 €

Folle cuisine