Audubon, sur les ailes du monde

Il est tout à fait inconnu en France ou d’un seul public d’initiés. Et pourtant Jean-Jacques Audubon, exilé aux États-Unis au début du XIXe siècle, est un naturaliste obsédé par l’ornithologie au point d’avoir sillonné l’Amérique du Nord pour répertorier, dessiner tout ce qui volait. Fabien Grolleau et Jérémie Royer ont façonné un album où biographie et romanesque se mélangent et permettent aussi de découvrir un homme de passion et hors normes qui avait su inventer parfois une partie de son destin.

Audubon

Il avait bien tenté de se lancer dans les affaires Jean-Jacques Audubon à son arrivée en Amérique. Il fait faillite, a une femme très compréhensive, des enfants et un amour immodéré pour les oiseaux. Mais il lui faut les oiseaux en action, qu’ils déchirent leur proie ou se cachent dans un arbre creux. Il fait un petit tour en prison pour dettes et part sur les routes pour un voyage sans fin pendant lequel il répertorient, souvent en les chassant, les oiseaux. Grands espaces, bisons, forêts immenses, Audubon risque sa vie et finit par publier Birds of America.

Trente ans de travail, douze ans pour imprimer les planches en couleur dont certaines, superbes, figurent à la fin de l’album, Audubon est un personnage mythique, un des pères de l’écologie américaines. Ses voyages sont des exploits. Son talent de dessinateur est fascinant. Un album découverte.

Audubon, sur les ailes du monde, Dargaud, 21 €