Alix Senator T7, guerre de femmes

La fin d’un cycle mais qui est peut-être l’un des plus noirs d’Alix Senator. Le mystère de la Cybèle règne en maître sur le destin des personnages de cette série basée sur les héros de Jacques Martin et remis en perspective grâce au talent d’écriture de Valérie Mangin et au dessin très réaliste, vivant de Thierry Démarez. Dans ce tome 7, La Puissance et l’éternité, on règle les comptes et ce sont des femmes qui sont les instruments des dieux. Alix est donné pour mort, comme Enak. Un jeu subtil de complots mortels auxquels les deux héros auront du mal à échapper.

Alix SenatorAlix est officiellement déclaré mort à Rome et ses funérailles ont lieu. En réalité il est aux mains du préfet Barbarus qui le détient sur ordre de Livie avec Khephren. Livie veut à tout prix la statue de la Cybèle qui promet à qui la possède puissance et éternité. Elle en sera l’héritière. Enak que l’on croyait mort dans les sables est vivant et de retour à Rome où il retrouve Titus. Il lui annonce qui son père et Khephren sont aussi vivants mais prisonniers du préfet qu’il a vu les épargner. Personne ne sait où ils sont enfermés à Rome sur ordre de la femme de l’empereur. Auguste ne veut pas prendre partie face à Livie mais désire à tout prix détruire la statue de la Cybèle qui pourrait faire chavirer son pouvoir impérial. Alix et Khephren tentent de survivre dans leur cachot. Lidia envoie Enak et un officier de la Légion pour retrouver Alix qui se heurte au mépris de Khephren pour son passé sous César.

Tout va vite dans cet album. La mort rode à chaque page tant les passions sont grandes et inavouables. Jeux politiques, mystiques, religieux, Alix est pour une fois témoin de sa propre perte, sans en être acteur. Il subit et ce sont les autres qui agissent. On est pris par Lidia sœur d’Auguste, Livie, ennemies mortelles. Les décors dont celui des grottes rougeoyantes de lave sont impressionnants, enfer impitoyable. La folie de Khephren, la statue monstrueuse, la barbarie assumée pour sauver la paix romaine, on est sur une autre planète qui en prime donne une nouvelle clé sur les origines de Titus. Très efficace.

Alix Senator, Tome 7, La Puissance et l’éternité, Casterman, 13,95 €

La Puissance et l'éternité