Silex and the City T9, Jul confine la Préhistoire

Il ne pouvait pas le louper, ne pas se faire une joie de le transporter au temps des cavernes, lui concocter un passé incertain mais prometteur, semer le trouble chez les Dotcom qui en ont pourtant vu d’autres. Ah oui, pardon. C’est de Jul dont on parle et du Covid, enfin un virus qu’il a fait exercer ses talents létaux dans Silex and the City tome 9, La dérive des confinements, jolie formule, et causer un sacré bazar. On s’y croirait. Enfin, non. On y est en plein donc on n’est pas vraiment dépaysé, on s’offre des rapprochements, comparaisons. Sauf que avec Jul c’est pour l’humour et pour le rire. De là à croire que le bon médicament, le traitement de choc, c’est lui, Jul, encore plus que l’album, il n’y a qu’un pas à faire. Une pandémie en 40 000 avec JC, on rêve. On savait qu’ils avaient bien du tracas les Dotcom et friends mais là nos valeureux et décalés ancêtres vont faire face à un bouleversement conjoncturel qui pourrait peut-être empêcher Sapiens d’apparaître.

Silex and the City

Un bon Pangolin grillé, y’a rien de meilleur. Surtout si il vient des Délices d’Erectus tenu par l’homme de Pékin. Il adore Blog, et Spam puis Url lui parle d’une épidémie, une cochonnerie qui fait des dégâts dans la vallée. Mais si on se lave le pouce préhenseur, on ne risque rien. Même pas peur les vieux . Ils ont eu la grippe arboricole, la tremblante de l’iguanodon sans oublier la paléomélite. A chacun et époque sa poisse. Mais il va falloir confiner dans la caverne. Ce qui fait voir des renards à Blog qui préférait se jeter sous une météorite. On débat sur le match qui a vu le coin investi par des supporters italiens beaucoup porteurs du virus. Faut pas serrer les mains dit Jojo l’escargot, ou baver. Faux cul. Des mesures sont prises à l’école et on attend l’annonce officielle. Attestation, évolution interdite, confinement, l’horreur. Rahan et ses parents partent se mettre au vert dans leur volcan de campagne sur l’île d’Oléron. On ne respecte pas assez les gestes barrière. Faut faire des réserves de feuilles pour toilettes chez l’arboricole du coin qui est en manque.

La dérive des confinements

L’âge de la Pierre est en danger. On arrête le volcan EDF, Jul avait la matière mais tout l’art était de la transposer en douceur et avec talent, en finesse, la maquiller aux fards jurassiques. On y croit à sa pandémie, un peu comme un monde à l’envers, avec des masques magiques pour se protéger, les Chamans docteurs, la dénonciation des proprios de chauve-souris. N’oublions pas le professeur Oraoultang avec sa bananosilexidrine miraculeuse. Qui va être contaminé chez les Dotcom ? On laisse découvrir toute les péripéties drolatiques mais (presque) vraies de cet épisode brûlant qui va avoir cependant des conséquences sur le futur. Pour qui ? Ce sera une autre histoire dans pas longtemps. Il est fort ce Jul mais ça on le savait depuis la Préhistoire.

Silex and the City, Tome 9, La dérive des confinements, 15,50 €