The Bunker, éviter la fin du monde

Savoir ce sera son futur et en prime celui de l’humanité n’est pas obligatoirement un avantage. Et pour cause quand on apprend que la fin du monde est entre vos mains. Cinq adolescents vont vivre un vrai cauchemar en le découvrant. The Bunker est un thriller qui mêle science-fiction, polar et politique sur fond d’épidémie galopante. Un scénario astucieux de Joshua Hale Fialkov sur un dessin un peu lâché de Joe Infurnari.

The BunkerBilly, Grady, Heidi, Daniel et Natasha ont décidé de planquer dans un trou une capsule temporelle, un sorte de testament sympa pour les générations futures. Sauf qu’en creusant ils en trouvent une autre avec leurs noms dessus et des lettres qu’ils se sont envoyés du futur. En lisant les cinq amis découvrent qu’ils seront peut-être à l’origine d’une épidémie qui va tuer cinq milliards d’êtres humains. Un seul nom manque, celui de Billy. Grady est persuadé que ce qui écrit est vrai. Il devrait devenir président des USA en pleine crise dans le futur. Selon leurs caractères les jeunes gens vont tenter d’infléchir les évènements.

La base de ce comics est la puissance ou pas de l’amitié entre les cinq héros. Intérêts personnels, sentimentaux, intellectuels, et politiques en sous-entendus, The Bunker fait froid dans le dos. Comment se servir du futur pour le transformer au présent, c’est un sujet brûlant qui pourrait s’appliquer de nos jours à l’état de la planète. Le choix d’une épidémie est plus matérialisable et le scénariste fait monter la pression avec talent. On attend les dérapages, les trahisons et les rebondissements. Ce sera dans les prochains volumes.

The Bunker, T1 Capsule temporelle, Glénat Comics, 14,95 €

Capsule temporelle
Glénat ®