Mamie n’a plus toute sa tête, au congel les Boches

Un naufrage la vieillesse comme disait le Général De Gaulle. Et dans Mamie n’a plus toute sa tête on va voir l’ampleur des dégâts collatéraux. Romain Dutreix (Impostures) a mis en scène cette lente descente aux enfers congelés pour des Boches qui n’en sont pas et qui après tout n’avaient qu’à rester chez eux. La Mamie s’est mélangé les époques et remettre les pendules à l’heure ne sera pas facile. Du joyeux délire dont il faut rire. Humour noir à souhait. Alzheimer et gâtisme associés, danger. 

Mamie n'a plus toute sa tête

Un auteur de BD quelconque, avec une famille classique, épouse, enfant, séances de dédicaces. Il a une grand-mère dont il prend soin et chez qui un technicien doit passer changer le compteur électrique. Elle est veuve et vit en compagnie du fantôme de son mari. Elle prend son petit-fils Romain pour Gérard son père et lui conseille de faire attention aux Boches. Qui sont toujours là car pour elle on est en 44 donc impossible d’avoir un petit-fils. Ni pour son ectoplasme de mari. Romain rafle tous les sacs congélation qu’il peut trouver. Il a de gros besoins car Mamie fait de la résistance active et zigouille tous les visiteurs, des Boches évidemment ou des espions, des Martiens. Faut bien les faire disparaître et en morceaux si possible. Il a du boulot Romain à la cave où il remplit le congélateur.

Mamie n'a plus toute sa tête

Et comme si cela ne lui suffisait pas d’avoir une Mamie cinglée et meurtrière, il a une femme qui croit qu’il a une maîtresse. Un détective et la vérité va éclater. Pas celle qu’on croit. Les flics pas doués, les cadavres, la Gestapo, Columbo, la mort-aux-rats, elle ne fait pas dans le retraite paisible la nonagénaire. Romain Dutreix s’est mis en scène, enfin presque, on lui souhaite si sa mamie dépare car il a encore à finir ce diptyque. Il pourrait aussi y avoir des surprises.

Mamie n’a plus toute sa tête, Tome 1, Éditions Dargaud, 15,95 €

Mamie n'a plus toute sa tête

4.5/5 - (2 votes)