Montana, Tex Willer de retour sur la piste

Tex Willer est de retour. Un cow-boy pur et dur qui a enchanté, à l’époque des petits formats comme Tex-Tone, Buck John ou Kit Carson, des générations de jeunes lecteurs qui s’échangeaient dans les cours des collèges les aventures de leurs héros de papier. Dans Montana, Tex Willer renait sous le crayon de Gianfranco Manfredi pour le scénario et de l’éclatant Giulio de Vita pour le dessin bien sûr. Justicier beau gosse au tir infaillible, Willer est un justicier qui va se retrouver mêlé au massacre d’une tribu indienne. Les coupables ont du soucis à se faire dans cette très efficace histoire complète.

MontanaQuand il découvre que tout un campement d’Indiens a été dévasté, femmes et et enfants tués, Tex Willer rassemble des indices qui vont le mettre sur la piste des tueurs. Ils semblent accompagner un chariot que Willer retrouve accidenté et son conducteur grièvement blessé. Il va lui avouer que c’est Tirrell d’une compagnie d’achats de fourrures qui a pillé le village pour les peaux que les Indiens avaient rassemblé. Tirrell se rendrait chez Birdy, un ami de Tex qui lui a déjà sauvé la mise dans une affaire de chevaux volés. A travers les montagnes enneigées du Montana, Willer arrive chez Birdy dont la compagne Lily veille sur lui carabine au poing. Birdy lui raconte comment Tirrell l’a approché et lui a enlevé la concession de l’achat des peaux aux Indiens, décidé à aller les leurs prendre de force.

Un combat avec un grizzly, le grand foulard autour du cou, des paysages que De Vita subliment et auxquels il donne un souffle cinématographique, un méchant tout en noir et sans pitié, des frères rouges vengeurs, une belle blonde déterminée, des Colt qui aboient sur la glace du fleuve, il y a dans ce Willer tous les bons ingrédients d’un vrai western classique comme on les aime. Un solitaire ce Willer et auquel le duo Manfredi et De Vita (Wisher, Kriss de Valnor) redonne fougue et jeunesse. Et pourquoi pas une série à suivre ?

Montana, Le Lombard, 12,45 €

Montana