Creepy volume 3, horreur vintage

Quand on voulait se faire peur dans les années 60 à 80, en BD s’entend, il fallait abandonner la gentillette production française-belge sous tutelle pour aller voir ce qui se passait outre-atlantique voire chez la perfide Albion. Et là on pouvait dévorer Creepy, Eerie, Vampirella, des histoires courtes souvent à l’humour détourné mais toujours macabre et implacable. Plus question donc de parler de BD tout public car, parfois, on avait même la trouille à la lecture de ces mini-drames à la morale imprévisible très particulière. Avec le tome 3 de la réédition de l’anthologie de Creepy, on a un joli coup au cœur, un peu nostalgique et étonné par la diversité scénaristique, graphique retrouvée des auteurs qui signaient à l’époque.

Anthologie Creepy

Des poltergeists, des corps astraux, des spectres, en ouverture le débat est lancé. Ils vont se déployer au fil des histoires courtes que l’affreux oncle Creepy raconte. Un chasseur en Afrique qui pense tuer une panthère mais abat un homme ce qui déplait à une belle blonde sorcière de la jungle, une momie congelée qui se réveille et a des descendants, un ange de la nuit grosse mouche anthropophage, le ton est donné et le rouge est mis. Un Frankenstein amateur qui rejoint Jack l’éventreur et un dessinateur en vacances dans le désert dont un personnage devient un golem destructeur, pas de pause dans le terrible. On finit par un chasseur de bisons obsédé qui veut les tuer jusqu’au dernier, une des meilleures histoires de cette remarquable anthologie qui se déguste de préférence le soir à la veillée. Sans oublier des fiches dessinées sur des références de l’horreur comme l’acteur Boris Karloff, inoubliable Frankenstein.

Creepy

En ouverture du recueil Archie Goodwin se confie à Steve Ringgenberg qui rencontre au final Frank Frazetta. David Roach signe l’ouverture et on a ainsi toutes les précisions nécessaires sur le pourquoi et le comment de cette série mythique qui se relie avec toujours autant de plaisir grâce au travail de Laurent Lerner. De superbes Unes originales forment le cahier graphique de fin d’album accompagnées des biographies de tous les auteurs présents dans les pages.

Anthologie, Creepy, Volume 3, Delirium éditions, 27 €

Anthologie Creepy