Anthologie Édika, déjà la troisième quel gaillard

Il a commencé à sévir à la fin des années soixante-dix. Ce n’est pas hier et depuis il accumule ce qui fait qu’on en est au troisième volume de son anthologie. Pas du léger, non, du lourd en 240 pages et plein d’histoires sans queue ni tête, pour ce stakhanoviste de l’absurde et de l’histoire sans fin, sans chute. Le mystère Édika est-il complet au bout de 1888 pages de BD, dixit le communiqué de presse ? On n’a pas compté mais quand on aime… Si Édika n’existait pas on ne pourrait pas l’inventer. De là à penser qu’il est copain avec Dieu, allez savoir. Bon, cette anthologie number 3 recouvre les années 1991 à 1996 avec des textes sur son travail signés par Gérard Viry-Babel. Ces héros sont là, de Bronsky Proko à Clark Gaybeul, roi du slip. Des femmes riches en arguments, un humour incopiable, surréaliste qui en met plein les mirettes. Ah, Édika quel gaillard !

1991-1996

Panique à bord, l’avion tombe et sauve qui peut. Ce qui fait peu. Un calculateur génial à faciès à palmier sur le crâne, le tout rejoint le début et un fils de cheik qui a sauté de l’avion par les toilettes. Où est-il passé le bougre ? En plus il avait dans sa poche un caillou, un diamant en fait énorme. Sale gosse. Bon, la suite c’est à suivre dans l’anthologie, sa vie, ses bonnes œuvres. Une femme adultère, un amant qui a des envies, pas celles qu’on croit, et le mari troufion libéré pour bonne conduite. Insolite mais très vrai. Une petite confession pour une gros péché, la tête à l’envers mon neveu. L’alibi de Max, on découpe en tranches, on en rajoute un zeste, on se laisse aller et moins dure sera la chute.

Anthologie Édika

Édika, c’est du cryptage indécryptable. Belle formule. Il faut se laisser aller, oublier sa logique cartésienne, freudienne, savoyarde ou sarkozienne. Édika c’est du brut de coffrage, du gag à l’état très pur. Quelle salade ! La vinaigrette est secrète, ce qui explique ce goût venu d’ailleurs. Allez on arrête le délire et on plonge dans l’anthologie pour se rafraichir les neurones par ses temps caniculaires.

Anthologie Édika, Tome 3, 1991-1996, Fluide Glacial, 29,90 €

Anthologie Édika