Les Étiquettes, Clarke raconte sa vie

Un auteur de BD pour héros (Clarke sûrement) raconte sa vie en histoires courtes. Les Étiquettes ce sont autant de petits faits que Frédéric, l’auteur héros, place en tête de ces récits. Il y en a de toute sorte, drôles ou pas, comme la vie. Mais le tout a une saveur très agréable et subtile.

Les Étiquettes Il s’interroge depuis le début, Frédéric. Il fait le point et s’aperçoit que sa vie dérape. Sa femme a fait ses valises. Il est seul avec ses enfants, une série à succès ce qui n’est pas mal, et ses interrogations de quadragénaire. Une copine va lui démontrer qu’il aime mettre des étiquettes et les choses à leur place, dans le bon ordre. Frédéric tente le tout pour le tout et se fait peur accroché dans le vide à un baudrier mal ajusté. Ses fils sont des ados rigolos, moins que la juge qui va présider à son divorce. Il ne comprend pas, Frédéric, que sa femme puisse lui en vouloir autant. Ses copains veulent le caser et une jeune femme le demande en mariage. Trop c’est trop. Festivals, dédicaces, inspiration à la dérive, mort de sa mère, il y a des jours comme ça…

Une balade très autobiographique, teintée d’humour simple ou parfois désabusée, Clarke auteur de Mélusine ou de Mister Président signe une sorte d’album en forme de thérapie. Il y a de la mélancolie panachée de tendresse dans ses textes et son dessin inimitable. On le suit avec affection et curiosité en se disant qu’on a des points en commun.

Les Étiquettes, Glénat, 15 €

Les Étiquettes