BD 20>21, un bilan positif malgré la Covid et qui ouvre de nouveaux horizons

Un bilan qui pour les organisateurs de l’Année nationale de la BD est plus que positif. La preuve en est dans leur communiqué dont nous reproduisons des extraits. Avec en toile de fond une pandémie qui n’a pas facilité les choses tout en mobilisant les équipes et que l’on espère ne pas de nouveau remettre en cause les prochains évènements prévus à la rentrée, de nouveaux horizons à visiter.

BD 20>21

Annoncée par le ministre de la Culture, Franck Riester en décembre 2019 l’Année nationale de la bande dessinée était lancée officiellement le jeudi 30 janvier 2020 par le Président de la République lors de la 47e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Touchée de plein fouet par la pandémie du Covid-19, BD 20>21 a bénéficié de 6 mois de prolongation dans le but de permettre, dans la mesure du possible, les reports et réorganisations nécessaires pour le maintien de ses manifestations. BD 20>21 Année de la bande dessinée a recensé 2 300 événements, une mobilisation exceptionnelle dans un contexte de crise sanitaire grâce à la forte implication de tous les acteurs du secteur. Elle s’achève donc avec le retour des festivals de bande dessinée « en présentiel » comme les Rendez-Vous BD d’Amiens et Lyon BD (et bien d’autres festivals à la notoriété moins forte mais pourtant incontournables), ou encore les expositions-phares de BD 20>21, enfin données à (re)voir au public grâce à la réouverture des musées comme « Picasso et la bande dessinée » et « Kubini, les bandes dessinées d’afrique.s » à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême.

BD 20>21
L’exposition itinérante du Village BD

À travers ses 2 300 événements et la forte mobilisation d’une grande diversité d’acteurs qui, malgré les perturbations liées au contexte sanitaire, ont défendu avec ferveur et énergie ce secteur très créatif et jouissant d’une forte attractivité auprès des Français, l’Année de la bande dessinée peut se féliciter d’avoir répondu à ses objectifs, à savoir :

  • promouvoir la bande dessinée auprès du public et valoriser le 9e art auprès des publics empêchés et éloignés du livre et de la lecture ;
  • accroître la visibilité de la bande dessinée en faisant naître des initiatives nouvelles et en mettant en avant les actions déjà existantes en France comme à l’étranger ;
  • valoriser et développer les usages de la bande dessinée comme support pédagogique notamment grâce à des résidences d’artistes dans le milieu scolaire ;
  • mieux faire connaître l’histoire de la bande dessinée, revisiter son histoire et ses spécificités graphiques à travers le monde ;
  • valoriser le patrimoine de la bande dessinée, afin de donner l’envie aux institutions artistiques de s’investir dans la bande dessinée ;
  • développer le 9e art dans l’espace universitaire et la recherche.

Cette manifestation nationale inédite aura permis de mieux ancrer le 9e art dans le paysage artistique et institutionnel de notre pays grâce à l’engagement de cette diversité de partenaires (collectivités publiques, institutions culturels, associations, libraires, structures socio-culturelles…). Elle a permis chez nombre de Français une prise de conscience de la richesse de son patrimoine et de son exceptionnelle vitalité créative grâce à une diversité d’autrices et auteurs talentueux qui la font vivre sur l’ensemble du territoire. De nombreux événements ont pu se réaliser dans plusieurs pays étrangers grâce à l’implication des services culturels des ambassades, renforçant ainsi le rôle dynamique de la bande dessinée dans la promotion de la culture et de la langue françaises.

Parmi les 2300 évènements

1043 ont eu lieu dans des bibliothèques et médiathèques, 95 dans des établissements scolaires, 108 dans des musées, 71 dans des collectivités territoriales, 85 à l’étranger. 526 ont été des expositions, 329 des rencontres d’auteurs, 105 des prix et des palmarès, 181 des salons et festivals. C’est dans ce sens que plusieurs initiatives seront mises en place dans les prochains mois  dont des cycles de conférences au Collège de France.

Le cycle de conférence exceptionnel sur la bande dessinée au Collège de France à l’initiative du Centre nationale du Livre, inauguré par Benoît Peeters le 7 octobre 2020 a marqué la première intervention d’importance pour le 9e art au sein du Collège de France. Ce cycle, interrompu par la situation sanitaire a été reporté. Après le grand lancement par Benoît Peeters, les conférences de Catherine Meurisse, Emmanuel Guibert et Jean-Marc Rochette ont été reprogrammées en 2021.

Les prochains rendez-vous

  • Catherine Meurisse avec Bénédicte Savoy : mardi 19 octobre 2021, 18h
  • Emmanuel Guibert avec Patrick Boucheron : mercredi 10 novembre, 18h
  • Jean-Marc Rochette avec Vinciane Pirenne : mercredi 24 novembre, 18h

Résidences artistiques dans des monuments nationaux

Lancement d’un appel à candidatures pour quatre résidences artistiques autour de la Bande dessinée dans des monuments nationaux. Dans le cadre de 20-21, Année de la bande dessinée, La Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image et le Centre des monuments nationaux ont initié un partenariat innovant afin de promouvoir la bande dessinée ainsi que les richesses patrimoniales des régions. Les deux institutions lancent ainsi un appel à candidatures pour l’organisation de résidences artistiques au sein de monuments nationaux emblématiques. De début septembre à début novembre 2021, et pour une durée d’un mois, quatre auteurs de bande dessinée seront hébergés dans les monuments suivants :

  • Le château de La Motte-Tilly (10)
  • Le château de Ferney-Voltaire (01)
  • La maison de George Sand à Nohant (36)
  • Le monastère de Saorge (06)

Sans oublier  Toute la France dessine jusqu’à fin août 2021

Les ateliers Toute la France Dessine reviennent cet été avec déjà 330 ateliers programmés. Grâce à l’appui du Ministère de la Culture, l’opération Toute la France dessine est reconduite cet été jusqu’au 28 août 2021. La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, en lien étroit avec les Directions régionales des affaires culturelles du Ministère de la Culture et de la Communication, organisera cet été des ateliers ou des masterclasses conduits par des auteurs et des autrices de bande dessinée partout en France. Au sein des bibliothèques-médiathèques, des centres sociaux, des structures médicalisées, des prisons, les artistes initieront le grand public, et notamment les jeunes, à la richesse du 9ème art.

Ces ateliers ludiques et entièrement gratuits permettront à chacun de s’initier à la pratique de la bande dessinée grâce à l’intervention d’auteurs professionnels, et de découvrir les principaux codes de la bande dessinée. Ils seront également l’occasion de créer des rencontres exceptionnelles entre les auteurs de bande dessinée d’un territoire et un public non spécialiste, en partageant une démarche de création unique.

L’exposition « La bande dessinée s’envole » au printemps 2022

À l’initiative de VINCI Airports, La Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image et VINCI Airports organiseront l’exposition « La BD s’envole » dans huit aéroports du réseau en France. Cette exposition sera consacrée au thème de l’aviation dans la bande dessinée. Initialement prévue dans le cadre de l’année de la BD 20>21, le projet est décalé au printemps 2022 en raison de la crise sanitaire. Une résidence d’auteur de bande dessinée devrait également avoir lieu au sein de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry pour une durée d’un mois dans le cadre d’un partenariat élargi entre la Cité, le festival Lyon BD et et l’Aéroport.

L'aéroport Lyon Saint-Exupéry
L’aéroport Lyon Saint-Exupéry. Photo Vinci Airports ®
3.5/5 - (4 votes)