Le Choix du Roi, Wallis garce et espionne ?

Sa vie fut un roman noir mais aussi d’amour et de passions diverses. Wallis Simpson a mis en danger la couronne britannique en devenant la maîtresse du Prince de Galles, le futur Edouard VIII. Dans le Choix du roi c’est vraiment les faces les plus sombres de cette américaine au parfum d’aventurière que met en scène Jean-Claude Bartoll. En un mot une garce fatale qui mène son niais amant royal par le bout de sa cravache et a des faveurs coupables pour le régime nazi au point d’avoir été soupçonnée d’espionner l’Angleterre. Un portrait  virulent pour une femme connue de la plupart à cause de l’abdication de Edouard VIII avant la guerre mais finalement très mystérieuse. Aurélien Morinière la dessine elle et tous les personnages d’un théâtre qui est, ni plus ni moins, que celui, terrifiant, de l’Histoire du milieu du XXe siècle.

Le Choix du RoiDeux agents anglais dont Nadège de Pontlevoy, après la capitulation allemande, interrogent un général SS lui-même d’origine anglaise qui détient des lettres du Prince de Galles, Edouard, qui a été roi sous le nom de Edouard VIII. Retour en 1936, pour Nadège de Pontlevoy qui a connu jeune Edouard. Le roi Georges V meurt et son fils ainé Edouard devient roi à son tour. Ce que ne souhaitait pas son père. Wallis Simpson divorcée américaine est sa maîtresse ce qui rend impossible en théorie qu’il l’épouse. Déçu par le testament de Georges V, et amant depuis deux ans de Wallis ce qui lui cause d’énormes dépenses, Edouard joue cavalier seul. Nadège de Pontlevoy est à l’époque la secrétaire de Wallis et peut se rendre compte de son mépris et de sa violence. Elle est aussi témoin de la liaison de sa patronne avec un diplomate nazi, Von Ribbentrop, futur ministre des Affaires Étrangères d’Hitler qui sera pendu à Nuremberg. Wallis Simpson a des talents appris dans les salons de massage chinois quand elle vivait à Hong Kong. Edouard est lui-aussi sensible aux théories nazies et veut s’opposer avec Hitler au communisme.

Dédicace d'Aurélien MorinièreLe portrait du couple Wallis-Edouard est à charge, sans concession. Un roi benêt et une Wallis à la fois Cruella et Mata-Hari Certes, la plupart des faits reprochés à Wallis Simpson ont été soit décrits mais certains peu prouvés ce qui s’explique par vraisemblablement le nettoyage réalisé par les services secrets britanniques pour protéger la réputation et l’image de la couronne britannique. On lui prête même une liaison avec Ciano gendre de Mussolini, toujours un diplomate, qu’il fera fusiller. Wallis Simpson est surtout un personnage hors normes pour avoir été la cause, après huit mois de règne, de l’abdication de Edouard VIII alors que le seconde guerre mondiale s’annonçait. Pourquoi a-t-il vraiment renoncé au trône , c’est en fait le sujet de ces albums. Quelles auraient été les conséquences pour le monde si le roi d’Angleterre avait-été pro nazi et ami d’Hitler ? Sûrement lourdes et autorisant des alliances qui auraient prolongé la guerre et le Reich. Ce qui était inadmissible pour les Anglais. C’est la clé du mystère.

Le Choix du Roi, T1 Première trahison, Glénat, 13,90 €

Première trahison