Sombres citrouilles, un cadavre encombrant

Une fête de famille à contexte pas très joyeux ce 31 octobre où on célèbre, chez les Coudrier, l’anniversaire du patriarche, Papigrand. Car en arrière plan, il y a le souvenir de l’oncle Dimitri perdu en mer, et des secrets de famille planqués dans tous les coins qui vont sortir des placards. Une grosse goutte va faire déborder le vase. Sombres Citrouilles est une chronique sombre dont des enfants sont les héros malgré eux, tributaires des faiblesses et lâchetés des grands. De leur bêtise aussi. Malika Ferdjoukh au scénario (elle a adapté son roman) et Nicolas Pitz au dessin ont bâti un roman jeunesse mais pas que, malgré leurs personnages mais aussi un vrai polar champêtre, social. Un drame multi-faces dont les rouages infernaux vont se gripper et laisser des traces indélébiles.

Sombres citrouilles Des débuts en fanfare ce 31 octobre chez les Coudrier dans une campagne qui a pris ses teintes d’automne. Clara est un peu la gouvernante. Quand à Tom qui débarque, il est enrhumé mais qui est-il vraiment ? Toute la famille va se rassembler pour Papigrand, cloué dans son fauteuil. Colin copine avec un renard. Les jumelles, Clara, Mamigrand, pas sympa et autoritaire mène son monde. C’est elle qui conduisait quand elle a eu l’accident qui a fait de Papigrand, ex-grand sportif, un handicapé. Rose va arriver, Madeleine aussi, mais avant elle débarquent deux chasseurs amis de la famille dont Blaise amoureux transi de Rose. Édith est dépressive. Finalement, rien ne tourne vraiment rond chez les Coudrier dans leur grande et belle maison.

Petit à petit, la famille se dévoile. Contrainte et forcée par les évènements. La tension va vite monter mais qu’est-ce que cache Papigrand et où est vraiment passé son frère Dimitri ? Mais des secrets il y en a d’autres en vadrouille. Madeleine sera la voix-off de cette fête où Halloween est le thème de la soirée. Un peu d’Agatha Christie dans cette histoire astucieuse de citrouilles rondement et bien menée par Malika Ferdjoukh. Le dessin est dans le ton, sans décalage, avec des noirs forts et des regards qui s’affrontent. Accrocheur.

Sombres Citrouilles, Rue de Sèvres, 16 €

Sombres citrouilles

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*