Festival de Sérignan, tous les auteurs présents pour fêter ses vingt ans les 23 et 24 mai

On n’a pas tous les jours vingt ans et c’est sous le signe de cet anniversaire rare pour un festival que Sérignan (Hérault) a placé le programme de sa prochaine édition. Les 23 et 24 mai il y aura un remarquable plateau d’auteurs à Sérignan, anciens présidents entre autres comme Cabanes ou Gine. Mais aussi Arroyo, Croci, Margerin, De Groot, Mourier, Ptiluc ou Roman.

ligneclaire.info, à partir de l’excellent dossier réalisé par le Festival, vous les présente tous. 27 auteurs au total sous la présidence d’André Chéret, le créateur de Rahan.

Marguerite Abouet : Avec Clément Oubrerie, elle signe Aya de Yopougon (Gallimard). Avec un prix du 1er album au Festival d’Angoulême 2006, la série se poursuit et le succès grandit. En 2008, Marguerite Abouet crée l’association « Des livres pour tous » pour ouvrir des bibliothèques dans les quartiers défavorisés des grandes villes africaines. Puis en 2010, elle crée la série Bienvenue, en 2011 la série jeunesse Akissi et elle co-réalise en 2013 l’adaptation au cinéma d’ Aya de Yopougon.

Jean-Michel Arroyo
Jean-Michel Arroyo et l’album complet en story-board du prochain Buck Danny. JLT ®

Jean-Michel Arroyo : Après avoir fait quelques épisodes de Jack Blues et des Têtes brulées, il reprend avec Frédéric Zumbiehl au scénario le légendaire personnage de Buck Danny dans une nouvelle série clone, Classics, qui s’intercale entre deux albums réalisés par Charlier et Hubinon. Prochain album à sortir chez Dupuis, Les Fantômes du Soleil Levant. Une réussite et un succès total.

Max Cabanes : Biterrois, il a travaillé avec Jean-Claude Forest sur Le Roman de Renart (Futuropolis). Il vient de sortir chez Dupuis Fatale, roman noir adapté du roman de Jean-Patrick Manchette. Il est consacré Grand Prix d’Angoulême (qui distingue l’ensemble d’une œuvre et son apport à la bande dessinée) en 1990. Max Cabanes fut le 1er président du Festival de Sérignan en 1996.

Philippe Caza : C’est dans Pilote que Caza fait ses armes, donnant de préférence dans l’absurde. En parallèle à la BD, il mène une prolifique carrière tant dans l’illustration que dans l’animation. Il a aussi scénarisé et dessiné une adaptation en dessin animé d’un roman de Serge Brussolo : Les Enfants de la pluie. Un de ses derniers projets BD repose sur le redécoupage du Monde d’Arkadi réédité chez Delcourt.

Pascal Croci
Pascal Croci, à Sérignan. JLT ®

Pascal Croci : Scénariste et dessinateur autodidacte, il a connu la consécration grâce à Auschwitz, bande dessinée-document qui a reçu le Prix Jeunesse de l’Assemblée Nationale en 2000. Son univers gothique met en scène des drames romantiques où la femme magnifiée est généralement trahie par les siens. Il a adapté Adolphe de Benjamin Constant et privilégie le point de vue d’Ellénore personnage féminin.

Claude Guth : Sa carrière de coloriste démarre curieusement comme rédacteur dans une compagnie d’assurances. Il multiplie les audaces en réalisant les couleurs de Lanfeust de Troy, Trolls de Troy. Avec Pitchi-Poï, Guth signe un album plus personnel ses couleurs relevant plus de l’illustration. Plus récemment, il a signé les couleurs des Naufragés d’Ythaq et de Cixi de Troy.

Bruno Heitz : A sept ans, il découvre Le Roman de Renart, devenu sa bible. Depuis, avec talent et succès, il écrit, illustre, grave le linoléum, colle des papiers, construit des objets en bois qu’il photographie. Illustrateur pour la jeunesse, en bande dessinée, il est notamment l’auteur d’Un privé à la cambrousse, une série de polars. Toujours passionné par la jeunesse, il est également l’auteur de Louisette la Taupe.

Iah-Hel : Il est l’auteur d’un monde à part. Héritier du cyber punk, les paysages de son univers sont parfois des dédales d’architectures. On retrouve également dans le dessin de Virginio Vona, le dessinateur, les influences du comic et du manga. Le héros Fenice évolue dans un monde décadent, ou le totalitarisme règne, on suit le parcours de cet immortel, dernier survivant d’une dynastie intemporelle.

Étienne Lescure : Plasticien autodidacte, il s’exprime avec tous les moyens et supports liés aux arts plastiques sans privilégier un moyen d’expression. Ses créations sont souvent très colorées, il utilise et aime beaucoup le contraste noir/blanc. Ses réalisations sont riches en éléments et ponctuées d’humour.

Julien Maffre : Après des études aux Beaux Arts de Perpignan, il rejoint en 2006 l’atelier Sanzot à Angoulême. Il y fait aussi la rencontre de sa future scénariste Isabelle Dethan, pour la série Le Tombeau d’Alexandre (Delcourt). Toujours à Angoulême, il intègre l’Atelier du Marquis en 2010, où il réalise les deux premiers tomes de La Banque aux éditions Dargaud avec Pierre Boisserie et Philippe Guillaume au scénario. Julien Maffre prépare avec son frère un nouveau projet, un western au ton résolument moderne, toujours pour Dargaud.

Ptliuc et Frank Margerin
Ptliuc et Margerin, deux fous de motos, dédicaces en parlant gros cubes. JLT ®

Frank Margerin : À la fin des années 70, il se voit offrir un travail par Jean-Pierre Dionnet, le rédacteur en chef de Métal Hurlant. Parallèlement, il collabore à de nombreuses revues. L’histoire retiendra avant tout son personnage-fétiche, Lucien, la banane la plus célèbre de la bédé rockeur rigolard emblématique des années 80. Il est couronné Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1992. En 2002, il crée le personnage de Momo. En 2008, il intègre l’équipe de Fluide Glacial, Lucien, âgé et père de famille revient. En Mai 2012, apparait premier opus de Je veux une Harley sur un scénario de Cuadrado.

Dab’s : Dab’s s’est inspiré des bêtises qu’il faisait enfant pour créer ses personnages Tony et Alberto. Ces deux anti-héros nous entraînent vers des aventures cocasses et irrésistibles. Dab’s, l’un des animateurs réguliers du « Tchô ! Mag », redouble de non-sens et d’un coup de crayon plus qu’efficace pour donner vie à des personnages désopilants. Parallèlement, Dab’s a signé Nino et Rebecca ainsi que Késaco.

Bob de Groot
Papa de Léonard et de son disciple, Bob De Groot. JLT ®

Bob De Groot : il commence en réalisant quelques travaux pour Maurice Tillieux, puis en dessinant pour les magazines Pilote et Spirou. La rencontre avec Turk, déclenche sa « gagmachine ». Leur premier succès, c’est Robin Dubois. En 1972, tous deux reprennent les enquêtes de Clifton. En 1975, toujours avec Turk naissent les désormais fameuses aventures de Léonard. Suivront plusieurs créations, dont quelques scénarios pour Lucky Luke et Rantanplan avec Morris.

Pierre Duba : C’est par un dessin libre et sans concession que Pierre Duba a taillé son œuvre au sein de ses pairs du 9ème art. Il aborde de manière très personnelle et différente chacun de ces ouvrages. Son dernier album Dans ma maison de papier aux éditions 6 pieds sous terre est un conte sur l’enfance, la vieillesse et la mort.

Chantale Chaillet et Christian Gine
Chantale Chaillet et Christian Gine. Photo JLT ®

Christian Gine : Sa première grande série, Capitaine Sabre, voit le jour au Lombard en 1979. Il rencontre alors Didier Convard et leur collaboration donnera des séries importantes comme Neige, Le Triangle Secret, aux éditions Glénat, ainsi que de Last chez Blanco et Finkel chez Delcourt. Il a publié en 2009 le second tome d’un diptyque sur lequel il assurait le dessin et le scénario, La Grande Ombre. En 2011, il lance une nouvelle série avec Gilles Chaillet au scénario, un peplum portant le titre : Les Boucliers de Mars. Gine fut le 4ème président du Festival de Sérignan en 2000.

Philippe Mouret
Philippe Mouret à Sète au festival BD Plage au centre de la photo. JLT ®

Philippe Mouret : Journaliste à Midi Libre, en passionné, il vient d’écrire La véritable histoire des héros de BD. On l’ignore souvent, mais les héros de nos bandes dessinées préférées ont été inspirés par des personnages ayant réellement existé. Léonard de Vinci a engendré le facétieux inventeur Léonard. Dans une passionnante et inédite enquête, l’auteur s’aventure ainsi dans les pas d’une cinquantaine de personnages qui ont fait naître des BD cultes.

Jean-Louis Mourier : Sa rencontre avec Arleston, scénariste fétiche des éditions Soleil, lui permet de réaliser enfin son premier album en couleurs directes : Les Feux d’Askell. En 1997, avec le même scénariste et le coloriste Claude Guth, ils développent ensemble Le monde de Troy en proposant un pendant à Lanfeust via les aventures du grand-père du troll Hébus, c’est la naissance de Trolls de Troy. Jean-Louis Mourrier fut le 7ème président du Festival BD de Sérignan.

Claude Pelet
Claude Pelet. JLT ®

Claude Pelet: Dessinateur autodidacte, il commence par la bande dessinée historique. Il fait la connaissance de Laurent Vicomte en 2006, et ce dernier lui propose de travailler sur le tome 2 de la série devenue culte, Sasmira, qui sera publiée en 2011 chez Glénat. Il contribue également au dessin de l’épilogue de Balade au bout du monde de Makyo. Sa dernière série est le Destin des Algo-Bérang également aux éditions Glénat.

Ptiluc : Ptiluc débute la série Pacush Blues dès 1980. Aimant rendre compte du triste devenir de l’être humain par le biais de la métaphore animale, il a également signé dans cet esprit des séries comme Faces de Rat et Amours Volatiles, toutes deux chez Vents d’Ouest, Ni Dieu, ni Bête, Rat’s aux Humanos ou encore La Foire aux Cochons chez Drugstore.

Justine Renaud : Justine dessine au gré de son imagination et donne vie à des drôles d’animaux rigolos. Elle eut l’idée de mixer ses talents d’illustratrice et sa passion pour la mode. Cette surprenante cuisine donnera naissance à la marque Les pattes vertes, des livres pour enfants associés à des tee-shirts, tendance « slow fashion ».

Olivier Roman : En parallèle de son travail dans la fresque murale, il réalise la série Harry Dickson chez Soleil production en collaboration avec le scénariste Nolan, 13 tomes et également Alchimie, 2 tomes. Par l’intermédiaire d’un ami il rencontre l’écrivain Pierre Bordage et me lance dans l’adaptation BD de son roman culte, Les Fables de l’Humpur.

Tom : Tom est professeur de dessin, au sein de “La petite académie” à Montpellier. Sa première BD, Damien, est sélectionnée en 2014 pour le prix de la ville de Sérignan. Entretemps, il a repris la série Enfer et Parodie. Sa dernière BD humoristique est Banzaï.