Festival de Sérignan, Gauguin de Fabrizio Dori (Sarbacane) prix de la Ville 2017

Une première journée à Sérignan avec une affluence record dès le matin de ce samedi 3 juin pour un 22e festival qui réunissait trente deux auteurs. Science-fiction et futur étaient au programme sous le signe de la série Infinity 8 éditée par Rue de Sèvres avec la participation de la société montpelliéraine Comix Buro. En fin d’après-midi le Prix de la Ville 2017 a été remis à Fabrizio Dori pour son album Gauguin, l’autre monde chez Sarbacane. Le Festival se termine aujourd’hui dimanche.

Gauguin, l'autre mondeMême la pluie et l’orage vers 16h en ce samedi n’ont pu jouer les trouble-fêtes de cette édition chapeautée par le très efficace Jean-François Marty, directeur de la culture de la ville de Sérignan. Les services techniques ont réussi à illuminer rapidement le chapiteau où dédicaçaient les auteurs souvent éclairés par les lampes des smart-phones du public tellement l’orage avait assombri le ciel. Olivier VatineMartin Trystram, Olivier Balez et Dominique Bertail, les dessinateurs des quatre premiers albums de la série Infinity 8 ont été largement pressentis par les amateurs de SF vintage. Idem pour Lewis Trondheim, scénariste et coordinateur d’Infinity 8 accompagné de Brigitte Findakly dont on a pu apprécier tout le talent de coloriste.

Autre coup de cœur, c’est pour Dobbs scénariste héraultais qui a mis en scène de façon pertinente l’adaptation des plus célèbres romans de Wells. Avec lui les dessinateurs Christophe Regnault et Moreau pour L’Homme invisible et La Machine à explorer le temps (Glénat). Un beau trio qu’il est rare de voir rassemblé au sein du même festival. On a retrouvé Fabrice Erre, Hughes Labiano, Gine avec Roma et bien sûr Monsieur Garcin toujours masqué, Pascal Croci et Fane qui passait allègrement de Joe Bar Team à son dernier album Streamliner. Ptiluc dédicaçait debout et Pascal Croci dessinait ses belles héroïnes gothiques.

Pour le Prix de la Ville 2017 le choix du jury présidé par Olivier Balez a été difficile. Mathieu Contis – Black Sands (éd. Rue de Sèvres), Fabrizio Dori – Gauguin, l’autre monde (éd. Sarbacane), Nathalie Vessilier – Blanche Neige (éd. Delcourt) et Winston – Le cycle d’Inari (éd. Delcourt) étaient nominés. C’est finalement l’album de Dori qui a été choisi tout en reconnaissant aussi l’excellent travail des autres auteurs et en particulier celui de Nathalie Vessilier pour Blanche Neige. Dernier jour ce dimanche du festival avec le soleil programmé et William, qui était absent samedi, pour son excellent Tizombi.