Titeuf et le monde cruel de l’adolescence s’expose aussi galerie Glénat à Paris

C’est ce 2 septembre que la galerie Glénat à Paris accroche les portraits de Titeuf signés par une quarantaine d’auteurs aux talents plus différents les uns que les autres. Et pour une exposition qui va durer jusqu’au 22 septembre à l’occasion de la sortie du dernier album de Zep, bienvenue en adolescence.

TiteufTiteuf a deux amours et plus de cheveux depuis quelques récents déboires. Il est pris au piège entre Ramatou, la plus sensée, et Nadia, sa copine attitrée, l’historique . Il aimerait grandir Titeuf et devenir un ado, ce qui est en soit une idiotie mais, bon, c’est un classique. Cela lui semble le plus simple mais pas évident. Quand c’est pas le moment, rien à faire. Alors il se renseigne auprès de ses copains. Adolescent, être ou ne pas être, un défi à la Titeuf. Tétostérone, poils divers, boutons, look négligé et pénétré, il travaille dur le sujet Titeuf. Quand un vieil amour de jeunesse façon CP se manifeste, il pète un plomb.

Zep a toujours cette façon très personnelle de parler avec son Titeuf de choses drôles ou graves. Il est désarmant Titeuf mais lucide en fait, réaliste et pragmatique. On les aime tous les deux et cette fois on espère, malgré ces visions prémonitoires, que Zep saura éviter de faire vraiment grandir trop vite la gamin à houppette.

Titeuf, Tome 14, Bienvenue en adolescence, Glénat, 9,99 €

Bienvenue en adolescence !