Les Ailes du Singe T2, panique à Hollywoodland

Une série animalière dans les années trente avec un héros roi des airs mais un brin borné. Les Ailes du singe en sont à leur tome 2 et cette fois Harry pilote casse-cou se retrouve embringué dans une affaire d’espionnage qui a pour cadre le milieu du cinéma à Hollywood. Étienne Willem, qui sera le président de l’édition 2017 de BD Plage à Sète, a su créer un monde dans lequel les animaux sont humains et vivent des aventures musclées bourrées aussi d’humour que son dessin entretient en permanence.

Les Ailes du SingeIl écrase des avions pour des cascades cinématographiques Harry ancien pilote de l’escadrille Lafayette pendant la guerre. Un peu jobard mais bon il a le moral. Son vieil ennemi le milliardaire Howard Hugues refait surface et pendant une soirée Harry tombe dans les bras de la ravissante actrice Clara Palmer. En douce elle cache dans la poche de son blouson une bobine de film que Harry fait tomber par mégarde. La fiancée de Harry, Betty, n’a pas aimé découvrir la photo de Harry et de Clara à la une d’un journal à scandales. De mystérieux individus vont tout faire pour tenter de récupérer le film. Clara va avoir des ennuis.

Un savant mélange de politique, de thriller, de New Deal avec un Roosevelt plus vrai que nature mais animal, le FBI et un agent tortue, une aventure qui s’appuie aussi sur un contexte historique. Harry en prime a des vapeurs et des réactions imprévisibles depuis l’album précédent. Un très savoureux Douglas Fairbanks et un tueur en tapir qui vaut son poids de cacahouètes. Belles scènes aériennes, un dessin enlevé, séduisant, Étienne Willem a créé une série qui ne bat pas de l’aile.

Les Ailes du singe, T2 Hollywoodland, Paquet, 14 €

Hollywoodland