Un oncle nommé Hergé, vous avez dit Georges Remi ?

Dans la famille Remi, on demande le neveu. Georges Remi Junior est l’homonyme de son oncle plus connu, et pour cause, sous le nom d’Hergé. Et c’est pour cela qu’il a rédigé ses souvenirs, Un Oncle nommé Hergé, ses confrontations avec on oncle, ses rares bons moments et surtout les mauvais qui ont jalonné sa vie. Le père de Georges était le frère d’Hergé. Militaire de carrière dans l’armée belge cela vaudra à sa petite famille quelques voyages lointains dont des séjours au Congo, colonie de la couronne. Et puis viendra le temps du pensionnat pour Georges et des contacts finalement assez rares avec son oncle Hergé.

Un oncle nommé Hergé
Georges Remi Junior signe cette biographie

Pas facile pour le neveu de se faire une place entre un père autoritaire, dur, avare de sentiments et un oncle tatillon, coincé entre sa célébrité et une grande idée de lui-même. Georges Remi raconte sa vie et, à travers des correspondances, ses liens avec Hergé qui seront rapidement mis à dure épreuve. Georges Remi (Junior) a un sale caractère et n’est pas un opportuniste, ni un diplomate. D’où conflit entre les deux Georges que rien ne pourra arranger.

C’est la première fois que Georges Remi revient sur son lien de parenté avec Hergé et surtout, sur les suites du décès de son oncle, sa succession. Avec entre autres des extraits du journal de la première épouse d’Hergé, Remi signe un bouquin assez personnel qui lui permet de témoigner mais aussi de régler quelques comptes. Ce récit est plus une autobiographie. Il se lit avec intérêt car on a une autre vision, celle de Remi, sur la personnalité d’Hergé. Le petit Georges, devenu pilote, se mettra aussi au dessin. Il est peintre de la marine belge et vit aujourd’hui en Basse-Normandie.

Un oncle nommé Hergé, L’Archipel, 355 pages, 21 €