Katanga T2, pour 30 millions de diamants de plus

Ils vont mettre le paquet les Affreux, ces mercenaires français qui sont allés se battre dans l’ex-Congo belge au début des années soixante. Dans le tome 2 de Katanga, Fabien Nury et Sylvain Vallée mettent les bouchées doubles et plongent Félix Cantor avec ses copains dans un véritable tourbillon d’action sans temps mort. Les morts, eux, vont pourtant s’accumuler autour et au sein du commando pendant que des politicards de tout bord tirent les ficelles. Mais le roi de la farce c’est celui qui a l’air le plus débile, un certain Charlie avec ses 30 millions de cailloux planqués lui seul sait où. Un taxi pour Tobrouk façon Nury mais avec un Cantor moins placide que Ventura. Et pas de sable mais de la jungle qui va bientôt se teinter de sang avec bien sûr un fond authentiquement historique bien cadré de Lumumba à Tshombe ou à ce bon Jacques Foccart, monsieur Afrique de l’Élysée du général. En voiture les Affreux, ça va secouer.

KatangaOrsini qui est le roi des coups tordus raconte sa vie. Un barbouze n’a pas le droit de se tromper sinon c’est un trou paumé d’Afrique noire. Muté par Foccart qui lui continue à sévir dans le cas présent depuis Paris. Le ministre Munongo n’aime pas qu’on le prenne pour une crêpe. L’industriel belge qui voudrait bien récupérer les richesses minières du pays va en faire les frais. Cantor dans la brousse a d’autres chats à fouetter. Charlie devient son chauffeur et le convoi prend la direction du village d’un illuminé local, le Mwata. Charlie avoue à Cantor où il a planqué les diamants qui retourne sous un faux prétexte les chercher. Tant pis pour les témoins. Une embuscade simulée et la Jeep fonce sur la piste pour aller nettoyer l’aéroport puis rejoindre le patelin du Mwata qui aimerait aussi récupérer les diamants. Trop de monde sur le coup. Va falloir éliminer.

Dédicace de Sylvain ValléeOn atteint les sommets. Fabien Nury avec son sens inné du dialogue, des situations explosives, des machinations tordues et de sa synthèse éditoriale assure le spectacle. On y est avec Cantor et ses Affreux que Sylvain Vallée précipitent par ses cadrages, ses plans séquences vers un destin à la Douze Salopards ou de L’Or pour les braves. Mais avec Nury on a toujours le détail qui tue. Et c’est ce bon Charlie, avec son air de pas y toucher, qui va peut-être appuyer sur la gâchette. Allez savoir. Deux maîtres en excellence BD, Nury et Vallée. Ce tome 2 avec en plus sa part d’émotion trace un panorama glaçant de la diplomatie en Afrique à l’époque. Pas sûr que les choses aient beaucoup changé de nos jours. Apothéose garantie dans le tome 3.

Katanga, T2 Diplomatie, Dargaud, 16,95 €

Diplomatie