Un nouveau label, Comics Fabric pour Bad Ass, un méchant très US signé par deux « frenchies »

Une réussite. Bad Ass, un comics conçu et réalisé par deux Français, Herik Hanna et Bruno Bessadi, va en étonner plus d’un. Que ce soit par la forme que le fond. Un sacré méchant le héros de Bad Ass, Dead End, doué dans le détail qui tue et que rien n’arrête. Très vite, les auteurs nous montrent pas des flashs-back successifs qui est ce tueur implacable, ce super-héros du mauvais côté de la Force. Ado boutonneux, maltraité et méprisé, Jack Parks n’aura qu’une idée en tête, se venger. Et alors quand il part en guerre, pas de quartier.

Bad Ass
Un méchant en cagoule qui fait des débuts remarqués

Un mélange très réussi de polar et de fantastique. On voit toute l’influence de Marvel, de Strange sur les auteurs mais particulièrement bien assimilée. Il a la pichenette agressive ce Dead End, un copain très doué dans la cybernétique qui lui a fait une Dead Mobile et même de l’humour, noir bien sûr. Un vrai psychotique que les gentils super-héros ne peuvent inquiéter et que Dead End fera écraser par une pluie de météorites. Une seule trouve au moins provisoirement grâce à ses yeux, la jolie mais nuisible Amadeus Kitty et son violon de mort.

On balaye avec plaisir les pages de ce comics au dessin clair et savoureux bourré de références. A noter que Bruno Bessadi est de Marseille et a travaillé pour Marseille Hebdo. Enfin le tome 1 de Bad Ass inaugure un nouveau label de création, Comics Fabric chez Delcourt qui offrira donc des comics made in France. Un joli défi qui a de l’avenir si tous les projets sont de la qualité de Bad Ass. A venir Nightfall de Fred Fordham en mars et Le Cercle T1 de Andoryss et Nesskain en avril.

Bad Ass, Tome 1, Dead End, Delcourt, Comics Fabric, 14,95 €