Les Deux vies de Baudoin, vivre avant tout

Il est sympa Baudoin, effacé mais gentil. Solitaire et pas vraiment heureux mais après tout il y a pire dans la vie. Son frère est un french doctor beau gosse qui sillonne l’Afrique pour une ONG. Le jour et la nuit les deux frérots, mais une saloperie bien connue va remettre les pendules à l’heure. Les Deux vies de Baudoin sont un hymne à la vie, une lente mais violente descente aux enfers, ou au paradis, qui pourtant deviendra une rédemption mais peut-être pas vraiment comme prévue. Fabien Toulmé (Ce n’est pas toi que j’attendais) signe un roman graphique très humain qui prend aux tripes et apporte une vision émouvante de l’amour que peuvent se porter des frères.

Les Deux vies de BaudoinQuand son frère Luc, médecin passe le voir avant de repartir en Afrique, Baudouin se rend bien compte que sa vie n’a rien d’enthousiasmant. Certes il un job bien payé mais un patron qui est un crétin et le tyrannise, une vie qui n’en est pas une. Il vit seul, pas de copine et un chat. Un matin il s’aperçoit qu’il a une boule sous le bras. Son frère lui fait passer des examens et le confie à un copain cancérologue. Le verdict tombe. Il lui reste six mois à vivre, lui qui n’a jamais vraiment vécu. Révolté il revoit son enfance avec un père qui ne lui a jamais dit qu’il l’aimait et un frère casse-cou et beau gosse. Lui était le maillon faible. Luc le décide à l’accompagner en Afrique pour essayer de rattraper un peu du temps perdu et profiter de celui qui lui reste. Baudoin va lister les choses qu’il aimerait faire avant de mourir. Baudoin avant de partir retourne chez ses parents et se souvient qu’il jouait de la guitare. En Afrique, il commence à se découvrir des envies et des passions. La vie est finalement belle.

Savoir le jour de sa mort, la préparer, dire aux siens qu’on les aime, c’est un peu la philosophie de ces Deux vies. La formule est toujours aussi simple. On a deux vies et la deuxième commence quand se rend compte que l’on en a qu’une. Il y a aussi beaucoup d’espoir dans cette aventure magique et pas si triste que ça. De l’amour beaucoup, un sens du sacrifice consenti on le verra, du don de soi que Fabien Toulmé a su mettre en avant avec délicatesse et pudeur, humour aussi. Le dessin est clair, très chaleureux. On ne peut pas rester insensible à ce voyage qui mérite qu’on le fasse avec ses deux héros si proches de nous.

Les Deux vies de Baudoin, Delcourt, 22,50 €

Les Deux vies de Baudoin
Toulmé ®