Centaurus T4, le piège se referme

Comme il nous l’avait dit, Leo avec Rodolphe poursuit son travail de scénariste. Centaurus en est au tome 4. Ambiances et atmosphères qui lui sont chères, mais c’est Zoran Janjetov qui s’est coulé avec talent dans l’aventure et tient toujours aussi bien les rênes de la série. Le vaisseau-monde sur lequel sont partis de Terre avec près d’un millier d’humains doit trouver à tout prix une planète pour y créer une colonie. C’est la raison pour laquelle une équipe a été envoyée sur Véra. Sauf que les Terriens ne sont pas obligatoirement les bienvenus, à moins que. En plus sur le vaisseau il y a problème de trahison à bord.

CentaurusSur la vaisseau-monde l’air commence à manquer. Restrictions et malaises. L’ordinateur de bord a été trafiqué pour que le vaisseau dévie de sa trajectoire et arrive en vue de Véra. Sur Véra, deux des explorateurs, Bram et June une des jumelles, manquent à l’appel. La faune est hostile pourtant June semble protégée par des lianes qui sortent de terre. June est persuadé que l’esprit de son grand-père est sur la planète et lui parle. Les autres explorateurs rejoignent leur véhicule. Le chef de l’équipe, Mary Maë, est tué par des petits bonhommes blancs qui la dévorent. Yoko sur le vaisseau veut éviter qu’on remonte à elle pour la panne et tue un ingénieur. Mais qui est-elle vraiment ? Sur Véra des Indiens dignes d’un western prennent contact avec Bram et June. Ils semblent connaître Bram. En fait la planète est un piège comme vont le découvrir les explorateurs.

Terre d'angoisse

On en sait beaucoup plus avec ce tome 4. Espionne à bord du vaisseau, extra-terrestre sur Véra, entité monstrueuse, informations fausses pour attirer les Terriens, qui va gagner la partie ? Désormais Leo et Rodolphe ont abattu leurs cartes. On va dans le prochain tome sûrement assister à la confrontation et voir débarquer les Terriens qui pourraient bien servir de repas aux locaux. Des scènes fortes dont celles de la nécropole blanche où le mystère est dévoilé, on est pris aussi au piège de ce thriller fantastique.

Centaurus, Tome 4, Terre d’angoisse, Delcourt, 12 €