Centaurus, Leo et Rodolphe confirment leur univers dans le tome 2

Ils ont débarqué sur Vera venant de Centaurus, cette poignée de Terriens que leur vaisseau-monde, mini planète, avec quatre mille autres pionniers balade depuis quatre siècles. Une équipe aux capacités diverses, aux pouvoirs parfois psychiques déroutants va vite se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls sur Véra et en prime que leur vaisseau a abrité un passager clandestin venu de l’extérieur. Leo et Rodolphe sont aux commandes de Centaurus. Sous le crayon de Janjetov, on est avec ce tome 2 revenu très clairement à un univers très marqué par les deux scénaristes. Un space opéra qui fait la part belle aux ambiances, à l’action et aux rencontres déroutantes.

CentaurusIls visitent des ruines curieuses et grandioses les Terriens. Sous les ordres de Mary-Maë, les jumelles dont l’une est aveugle, Bram le chasseur, Fen Liu le pilote de la navette et du véhicule d’exploration, le docteur Janet Goldman et l’ingénieur Richard Klein ne sont pas au bout de leurs surprises. De bizarres créatures apparaissent sur cette planète où ils voudraient s’installer. Les ruines ressemblent de plus en plus à une base spatiale qui abritent des bestioles pas vraiment sympas qui ont tout de poux géants mixés avec des seiches. Sur le vaisseau-mère les recherches sur le mystérieux passager inconnu se poursuivent. Il ou ils sont toujours à bord. Sur Véra un parc empli de soucoupes volantes est découvert par l’équipe.

Des rebondissements nombreux et des décors somptueux, très riches, Leo et Rodolphe ont mis la pression. Aventure, action, fantastique à découvrir et relance en fin d’album, Janjetov s’est parfaitement coulé dans un style proche de celui de Leo tout en ayant ses propres spécificités graphiques. Centaurus est digne des ses ainées.

Centaurus T2, Terre étrangère, Delcourt, 12€

Terre étrangère
Janjetov ®