Ils ont tué Leo Frank, lynchage antisémite

Un lynchage en 1915, en Géorgie, autant dire un classique dans un état du Sud raciste. Mais cette fois c’est un Blanc que l’on va pendre, et juif. Le jury d’occasion est composé de notables du coin. Coupable ou pas Leo Frank, ce qui n’excuse en rien la pseudo justice de criminels dangereux ? Et un homme qui va pourtant bien plus tard par remord témoigner de son innocence ? Xavier Bétaucourt et Olivier Perret (Journées rouges et boulettes bleues) racontent un fait authentique, l’antisémitisme chronique, l’enquête bâclée, le coupable idéal d’une tragédie exemplaire américaine mais qui pourrait se reproduire n’importe où aujourd’hui.

Ils ont tué Leo Frank

Si Leo Frank a été pendu par une foule en colère, c’est en 1982 son innocence qui est en jeu. Mann revient avec des journalistes sur l’affaire Leo Frank à Atlanta en 1913. Racisme contre les Noirs, des émeutes en 1906, Mann est garçon de bureau et travaille pour Frank venu de New York et juif. Atlanta est une ville violente, on tue facilement et des Noirs si possible. Mary Phagan a 14 ans et blanche. Son corps est découvert par Lee, le veilleur de nuit. La police débarque avec la Presse. Un crime horrible et Lee est accusé. Mais rien ne colle. Leo Frank est interrogé comme propriétaire du lieu du crime, son usine. La Police est sous pression des politiques. Frank est dans le collimateur car il est le dernier à avoir vu la jeune fille vivante.

Ils ont tué Leo Frank

Des témoignages partiaux, fragiles, partisans, axés sur la religion de Frank, le procureur avait besoin de se refaire une santé. La suite, les auteurs l’expliquent, démontent le mécanisme point par point. Comme l’acharnement de la Presse pour augmenter à tout prix le tirage. Frank et un autre Noir sont accusés, puis leurs destins se croisent pour le pire. On est au cœur même d’un processus inexorable contre Frank le dépravé. Qu’a vu Mann ? Et pourquoi n’a-t-il rien dit ? Un polar fait de société. On pense à Dans la chaleur de la nuit au moins pour le contexte. L’argent juif contre la pauvre ouvrière, le lynchage malgré le courage du gouverneur. Le Ku Klux Klan allait renaître de cette affaire et l’extrémisme de droite est toujours puissant aux USA. Un dossier historique clôture l’album excellent qui se lie à plusieurs niveaux.

Ils ont tué Leo Frank, Steinkis, 18 €

Ils ont tué Leo Frank