Chroniques du Léopard, La Réunion de Pétain à De Gaulle

Commando colonial, Les Voleurs de Carthage avec Tanquerelle, Appollo a toujours eu des thématiques pour ses scénarios qui avaient une base assez personnelle. Il a vécu à la Réunion et c’est l’île qui est dans Chroniques du Léopard (nom du contre-torpilleur des FNFL qui libérera l’île) la vedette d’une histoire qui rappelle la grande, celle de la défaite française en 40 et la main mise du gouvernement de Vichy sur les territoires lointains de ce qu’on appelait l’Empire. On est donc à La Réunion, non occupée par les Allemands, trop loin de l’Europe. Son duo de héros, deux copains de lycée vont être confrontés au quotidien d’un régime qui prône pour beaucoup la collaboration mais aussi dévoile les volontés de résistance pour une poignée. Appollo ajoutent des personnages tout à fait authentiques des frères Vergès à Raymond Barre. Téhem qui lui aussi a passé une partie de son enfance à La Réunion était par son talent (La Grosse tête) et sa sensibilité le dessinateur idéal pour faire de ces Chroniques un roman graphique de belle facture plein de vie.

Chroniques du Léopard Ils sont pensionnaires au lycée de Saint-Denis de la Réunion et ils font le mur pour participer avec leurs copains à une assemblée du Nouveau Parnasse, club d’amateurs de poèmes. Lucien Turpin va y être accepté. Originaire de La Réunion,  il arrive de Tunisie ou son père militaire a été tué. Au retour au lycée il est mis au cachot par le surveillant. Son arrivée au lycée avait été compliquée et conflictuelle. Le surveillant Laï-Hang règne en force sur des élèves un peu perdus. Mais Turpin a un caractère de fer et son meilleur ami c’est Charles Harou avec lequel il devient inséparables. Dans leur classe il y a le rondouillard Barre, doué en latin. Turpin sa spécialité c’est le dessin. A l’époque Saint-Denis est la ville coloniale par excellence. On est en 1941 et La Réunion est pétainiste. Turpin veut monter un groupe de résistance révolutionnaire capable d’aider les Anglais et la France Libre à prendre l’Île. Toujours au lycée il y a les frères Vergès dont Jacques , un brillant orateur. La France a aussi mis à la Réunion Abd-el-Krim et le dernier empereur d’Annam, Vinh San. La nuit Turpin et Charles peignent des croix de Lorraine sur les murs. Le Japon attaque à Pearl Harbor.

En près de 200 pages, Appollo et Téhem dressent un panorama romanesque, historique, social de ce qu’a été la situation de La Réunion pendant la guerre. On apprend comment la population s’articule, ses origines. Une double planche étonnante transforme Turpin en Tintin dans le Lotus Bleu. On vit au jour le jour la vie de deux adolescents du pays et celle des élites comme des plus pauvres. C’est donc aussi un reportage ces chroniques dont les acteurs vont tous avoir un destin, extrémistes compris comme gaullistes. Turpin et Charles sont des témoins et des acteurs de leur temps. On se régale avec ces pages parfois tristes, émouvantes, drôles, justes toujours.

Chroniques du Léopard, Dargaud, 19,99 €

Chroniques du Léopard

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*