Les Voleurs de Carthage, des casseurs dépassés par les évènements

Les Voleurs de Carthage
Un casse d’enfer et la belle Tara

Une paire de mercenaires, un Gaulois et un Numide, sauvent la vie de la belle Tara. On est en vue de Carthage assiégée par les Romains conduits par Scipion. Carthage, ennemie mortelle et rivale de Rome, doit être détruite comme le disait Caton. Ceux qui ont fait du Latin s’en souviennent. Sauf que la ville et le temple de Baal regorgent d’or. Tara se fait accepter comme vestale du temple pour avoir accès au trésor avec la complicité d’un prêtre grec, Antigone, qui trempe dans le coup. Autre complice, le noble Melgart qui peut évacuer ses complices et l’or. Voila les personnages de ce casse, Les Voleurs de Carthage, dont le tome 1, Le serment du Tophet, donne le ton et montre toutes les qualités de cette nouvelle série.

Rien ne va être simple pour l’équipe qui se voit déjà riche. Les commanditaires d’origine réapparaissent, Scipion le Romain rentre dans la ville, la panique gronde et les braqueurs se retrouvent sur une croix. A suivre et ce sera avec plaisir.

Appollo dont on connaît le talent de scénariste (Commando colonial, La Grippe coloniale) a fignolé une histoire de hold-up de haut-vol, humour en prime. On a aimé le dessin de Tanquerelle qui donne un relief consistant aux personnages, à la belle mais sans scrupules Tara, au Gaulois Horodamus et au Numide Berkan. Ses scènes de combats dans Carthage avec éléphants à l’appui, sont fortes. Tout ce petit monde va se retrouver pour le meilleur et notre plaisir dans un tome 2 qui devrait être mouvementé.

Les Voleurs de Carthage, Tome 1, Le Serment du Tophet, Dargaud, 13,99 €