Coda Omnibus, Hum héros désabusé mais amoureux

C’est un des titres sélectionnés pour Angoulême 2021. Et qui n’est pas évident à cerner, ni vraiment à prendre en mains à court terme. Coda Omnibus est pourtant une des ces œuvres qui méritent comme on dit le détour, à ne pas laisser passer par paresse, facilité ou manque d’affinités avec le genre. Il faut plonger, suivre ce Hum, un aventurier pas vraiment loquace mais amoureux, sa licorne mutante qui se transforme en monstre féroce et un monde où la magie a disparu. Simon Spurrier au scénario, Matias Bergara au dessin méritaient bien que leurs 336 pages aillent faire un tour du côté de cette édition perturbée et atypique d’Angoulême. Un graphisme qui emballe, un dessin très riche, un comics fantasy avec un héros taiseux et unijambiste, c’est une balade qui ne se refuse pas même si on la fait avec un peu de retard.

Coda Omnibus

Il veut sauver sa Serka. L’ancien monde celui des épées enchantées, des châteaux de cristal, des dragons volants a disparu. Et la magie avec. On pille, on tue mais quand on a une licorne mutante qui se met en colère et que rien n’arrête on réussit à survivre aux attaques de pillards. Il y a aussi l’Ixor, sorte d’élixir verdâtre aux effets curieux. Un philosophe ce Hum arrivé dans une ville qui résiste dirigée par l’édile Satlark avec son lance-mort mais un sabotage réduit ses chances face au Gog-Tonnerre et ses troupes qui avancent. L’édile propose à Hum de faire partie des Paladins de la Garde, une sorte de Table ronde. Hum a besoin de magie pour son aimée détenue par un clan de sauvages et accepte. Des épreuves l’attendent. Il a un deal avec la Noirsirène mais qui va être difficile à accomplir.

Coda Omnibus

Et on en est qu’au début des aventures édifiantes, peu souriantes mais très colorées, mouvementées de Hum à la jambe de bois creuse. Il va même manquer d’y laisser sa tête. Sa licorne va le sauver, la brave bête. C’est presque un utopiste ce Hum avec une bonne dose d’humour détaché. Et sa femme, Serka, n’est peut-être pas aussi douce et tendre que l’on croit. Il y a aussi Notch, la voleuse, des monstres gigantesques, des réponses à la perte de la magie, les ambiances sont superbes, violentes mais il y a l’espoir d’un monde meilleur. Sacré Hum. Un destin de sauveur et un dessin enthousiasmant.

Coda Omnibus, Glénat Comics, 29,95 €

Coda Omnibus