Mutations épisode 2, Leo boucle le cycle

Un léger décalage pour le traitement de cette fin de cycle et de saga politico-socio-fantastique. Dans Mutations épisode 2 tout se dénoue. Des extrémistes blancs, une organisation, Algapower, qui mène des expérimentations génétiques sur des enfants pour en faire des sirènes, des orques tueuses, Mermaid Project avait ouvert le bal. Le couple formé par l’inspectrice Romane Pennac et l’agent Brahim El Malik est le fil conducteur de cette aventure de Léo et Corine Jamar, un thriller multi-genres bien écrit, clair surtout, et dessiné par Fred Simon d’un trait efficace dont on se souvient bien avec Le Poisson Clown de ses débuts.

Mutations

A Salvador de Bahia, Romane a un passeport diplomatique de l’ONU dont elle est désormais un agent. Elle cherche Élisa qui a travaillé pour Algapower. Elle arrive à remonter la piste avec l’aide d’un chauffeur du coin pendant qu’à Rio, Paul Dorrington, sa belle-mère reçoivent Miss Sarah Williams au siège de leur société Algapower. L’Armée Blanche va soutenir la société pour retrouver sa suprématie sur les gens de couleur. Tous les moyens vont être bons pour aussi donner aux mammifères marins la puissance nécessaire. Romane retrouve Élisa pendant que Brahim enquête sur la mort d’un chef de gang tué par l’Armée Blanche. Mais son garde du corps blessé a des renseignements cruciaux.

Mutations

Dernier round sur tous les plans et les pistes se recoupent, se rejoignent. On sait bien que la justice va triompher mais ce n’est pas pour autant que les retournements de situation ne vont pas rebattre certaines cartes. Du vrai et grand spectacle, sans complication, assez bon enfant avec des héros sympas, de la décontraction, de l’humour, et un message tout de même auquel s’ajoute une petite part de fantaisie si ce n’est de féérique au réalisme ambiant. Une suite pour le couple de flics ?

Mutations, Tome 2, Dargaud, 15 €

Mutations