Mermaid Project, un thriller fantastique en eaux troubles

Des humains qui jouent aux dauphins, nagent et plongent comme eux, qui manipule génétiquement les mammifères et pire encore des enfants ? Delph le dauphin, Romane Pennac l’inspectrice et son patron vont devoir pénétrer au sein d’Algapower où se trament ces manipulations. Mais on sait depuis le tome 1 de Mermaid Project (lire ci-dessous la chronique parue en septembre dernier) que le frère de Romane travaille pour Algapower et que ses employeurs pensent qu’il est à l’origine de fuites concernant la mort d’une employée.

Mermaid Project En fait, erreur et Pennac est muté. Romane communique avec Delph inquiet pour elle à la veille d’une mission que le dauphin sait dangereuse. Une fois dans la place Romane et ses amis vont devoir affronter les tueurs d’Algapower. Et peut-être trouver les preuves qui leur manquent.

Leo nous a habitué à ses histoires fantastiques toujours à la limite de la réalité possible au présent ou au futur. Des mondes, ses mondes de conteur. Avec Corine Jamar ils ont monté un thriller fantastique à tiroirs, avec relance et éclairs d’action brutales. On se laisse surprendre par le personnage attachant de Romane. Ce tome 2 précise la donne (et son titre). On passe la vitesse supérieure sous le crayon de Fred Simon dont Le Poisson-Clown (on se répète) reste un excellent souvenir de BD réaliste et ironique, bien construite.

Mermaid Project, Tome 2, Dargaud, 13,99 €

En rappel la chronique du tome 1 :

Embrouilles génétiques et mondiales

Mermaid Project Un monde qui régresse, Paris est transformé par les changements climatiques dans un futur pas si lointain. Romane Pennac (un nom d’auteur de polar bien choisi et bien connu) est une jeune inspectrice de police assez atypique qui se voit refiler une affaire curieuse mais banale, un suicide. Mais fine mouche Pennac conclura au meurtre. Du coup elle va suivre une autre dossier.

Un couple qui vient signaler que leur fille est morte à New York sauf que ce ne serait pas son corps dans le cercueil qui doit être rapatrié. Et celui qui l’écrit n’est autre que le frère de Romane, lui aussi aux USA et qui travaille dans la même boite que la morte.

Destination New York pour Pennac avec un autre flic des services spéciaux pour tenter de résoudre une affaire un brin tordue de manipulations génétiques.

Leo (oui celui d’Aldébaran) et Corine Jamar sont au scénario. On sent le savoir-faire de Leo et ses apports. Au dessin Fred Simon dont Le Poisson Clown est l’une des références. Un trait très vivant et efficace.

Mermaid Project, Tome 1, Dargaud, 13,99 €