Le Petit Théâtre de Spirou, Al Severin et le Farfadet applaudis

On avait dit qu’on y reviendrait. Al Severin a signé pour le dessin un album au charme évident, au parfum subtil d’une nostalgie agréable, celle des bons moments à la lecture d’œuvres douces-amères mais aussi joyeuses. Le petit Théâtre de Spirou en fait partie. Une présentation soignée, dos toilé de rouge, beau format, couverture vintage comme on dit, on s’y plonge avec curiosité et envie. Le trait d’union entre le Spirou d’hier et celui d’un Bravo. Superbe.

Le Petit Théâtre de Spirou Une découverte ce Théâtre, en pleine guerre, pendant l’Occupation de la Belgique en 1942. Un théâtre de marionnettes fondé par André Moons et Jean Doisy, alors rédacteur en chef du Journal Spirou, se met à sillonner la Belgique pour compenser l’interruption de la publication du journal et servir de couverture à un réseau de résistants. La Troupe Le Farfadet bat la campagne. Spirou en est le maître de cérémonie et un des acteurs. Grandes pages d’illustrations, Spip avec son balai frappe les trois coups devant un public de gamins. Tif et Tondu jouent les machinistes accessoiristes. Pommettes rouges comme son uniforme, mèche au vent, Spirou rencontre une momie dans le magasin d’un antiquaire pingre pour qui il travaille. Mais une momie c’est fragile. Spirou la casse et prend sa place. Un acheteur arrive. Comment le petit groom souriant va-t-il se sortir de cette situation rocambolesque ? Arrive un certain Fantasio. Ce sont ses débuts à ce grand dadais un peu niais qui a tout d’un zazou ou si c’était un siècle plus tôt d’un Incroyable sous le Directoire. Il gaffe Fantasio, couche dans un tonneau, parle avec Spip. Tif et Tondu sont aussi de la pièce et racontent leurs dernières aventures. Les Farfadets sont applaudis à tout rompre.

Le Petit Théâtre de Spirou

C’est le dessin et la mise en scène qui priment. On rappellera que Jean Doisy et André Moons en seraient les scénaristes. Mais peu importe. On a un coup de cœur pour le travail de Al, que ce soit cette fois ou avec Spirou sous le manteau, À tous les coups c’est Spirou. Du grand art, chaleureux, enjoué, brillant, et un album qui ferait un parfait cadeau de Noël tout public et pas obligatoirement pour les seuls fans de BD.

Le Petit Théâtre de Spirou, Dupuis, 24,95 €

Le Petit Théâtre de Spirou