Interview : Émile Bravo à Frontignan, un nouveau Spirou en chantier

Émile Bravo à Frontignan, c’est dans le cadre du Festival international du roman noir ce week-end. Une occasion de rencontrer un auteur sincère et passionné, le père de Jules (Dargaud), des Ours nains et d’un Spirou, le journal d’un ingénu (Dupuis) qui a fait date dans les reprises du mythique personnage. Et c’est sur Spirou que Émile Bravo s’est confié à Ligne Claire mais aussi sur sa vision de la BD jeunesse.

Émile Bravo
Souriant et détendu, Émile Bravo. JLT ®

« Je suis en train d’écrire un nouveau Spirou, la suite du Journal d’un ingénu. Elle sera chronologique ». On va retrouver la Belgique pendant la seconde guerre mondiale. « Je commence. Je pense qu’il me faudra deux albums pour développer et je couvrirai toute la durée de la guerre ».

Un projet ambitieux. Émile Bravo en est conscient mais reste détendu, ambiance frontignanaise oblige. « L’action pourra se passer dans des lieux différents. En fait je vais essayer de matérialiser ce qu’on a tous essayé d’imaginer : qu’aurions nous fait dans des circonstances comme celles de la guerre ». Une vraie question. Fermer les yeux, attendre, prendre parti, se battre,Émile Bravo a sa vision du problème : « Les héros n’existent pas naturellement. Ils sont poussés par les circonstances. Spirou, le petit groom, a la mesure de son jeune âge. Fantasio, plus vieux, est impulsif. En fait c’est l’enfant qui est plus mature. Le héros est lié souvent à des actions de guerre, violentes. Et il y a aussi les humanistes, ceux qui vont sauver des êtres humains, sans en tuer d’autres. Les Justes par exemple. Il faut le dire ». Et il le dit en souriant.

Dédicace d'Émile Bravo
En direct de Frontignan, Spirou pour les lecteurs de Ligne Claire

Émile Bravo a la fougue de sa sincérité, celle d’un grand enfant ? A voir selon lui. « Pourquoi le petit groom est devenu un héros ? Il y a l’éveil de l’enfance et il deviendra un aventurier humaniste. On s’approprie le personnage et on le replace dans un contexte réaliste ». Émile Bravo a son idée de la BD jeunesse: « Spirou est un héros pour enfant comme tous ceux des années soixante. Ce n’est que plus tard qu’il y a eu une sorte de scission entre BD jeunesse et BD adulte. Qu’est ce que cela veut dire ? A quel moment l’enfant devient un adulte ? Pratt est pour moi un vrai auteur adulte ».

Émile Bravo adore l’édition jeunesse. En parallèle de Spirou (« je ne sais pas encore le titre ») Bravo prépare un album jeunesse avec Fred Bernard. Le thème, le 100e anniversaire de la déclaration de guerre de 1914. « J’en ferai les illustrations. Je veux montrer les liens avec l’enfance brisés par la guerre ». Toujours cette envie finalement de protéger, de comprendre l’enfance. Avec tendresse et pudeur qui font d’Émile Bravo non seulement un excellent auteur mais surtout un être authentique et chaleureux.
Textes et photos JL TRUC ®

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 vote(s), moyenne: 5,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: