Les Prométhéens T2, les Dieux sont en perte de vitesse

La chasse aux Dieux est ouverte. On le sait depuis le tome 1 des Prométhéens. Un méchant, Thymos, a juré de faire la peau des locataires de l’Olympe qui se sont planqués sur Terre et la joue discrète. Thymos a échappé à la bombe d’Hiroshima qui devait le détruire et a été conçue pour cela. Ils ne font pas dans la dentelle les Dieux. Henscher et Herzet au scénario en remettent une couche dans ce tome 2 qui revient à un environnement plus classique. Rafa Sandoval confirme et trace la route spectaculaire des Dieux en cavale.

Les ProméthéensDeux cadavres sur une plage dont un décapité, les policiers dont Elora ont du boulot. Poséidon a un ADN curieux. La police grecque a des soucis avec l’extrême droite mais elle ne prend pas de gants avec son leader. A Newark, USA, Franck Dito, autre flic, doit protéger un ancien Marines qui a un bras en moins et qu’un commando veut achever à l’hôpital. Mais il a dessiné avec son sang un curieux serpent sur un mur. Un hacker qui en sait un peu trop sur Poséidon se retrouve piégé. Et les missiles US partiraient bien seuls pour détruire le monde. Zeus ne va pas aimer qu’après Poséidon ce soit au tour d’Apollon de disparaître.

On est dans le vif du sujet avec cet épisode au titre très Cocteau, Les enfants terribles, mais il faut bien s’accrocher aux pages car on est revenue à des intrigues policières, et plonger dans les excellents dialogues des auteurs pour cette aventure où la mythologie se réinvente un destin. Du grand spectacle, bourré d’action, et aussi un esprit série TV dans ce second tome. On se demande comment avec l’aide des mortels et des héros antiques, les Dieux s’en tireront.

Les Prométhéens, Tome 2, Les enfants terribles, Le Lombard, 13,99 €

Les enfants terribles