Les Prométhéens, les Dieux ont bien des soucis

Enfin, un série qui déménage, innove, accroche les petits yeux fatigués et blasés du lecteur. Les Prométhéens donne aux Dieux de l’Olympe un devenir incertain. Ils ont perdu leurs force et se planquent sur Terre. Sauf qu’un grand méchant les tue les uns après les autres. Un compte à régler ? Ils ne vont pas se laisser faire, tonnerre de Zeus. Henscher et Herzet ont écrit un scénario musclé mais aussi décapant. Et le dessin de Rafa Sandoval a de la patte et du souffle, une bonne dose d’adrénaline.

Les ProméthéensFini l’Olympe. Les Dieux vivent sur Terre. Ils ne sont plus invincibles et mortels. Poséidon est le dernier à s’être fait trucider par Thymos, un bizarre dont on ne sait pas grand chose sauf qu’il aurait dû mourir à Hiroshima. A la nouvelle, le jeune Hermès rameute Dyonisos ( Bacchus ), à la demande de Zeus. Réunion de famille, Zeus n’est pas content. Il faut éliminer Thymos et le localiser. Athéna, Arès, Apollon, Héra, l’union sacrée mais il faut récupérer Persée, la toison d’Or. Jason est de la fête pendant que Thymos met en bocal la tête de Poséidon. Héraclès (Hercule) reprend du service. Direction le royaume des morts pour passer un pacte.

Bouillonnante cette BD, des textes percutants, très série US, des héros dans un monde d’aujourd’hui, tous avec des caractères impossibles, un univers de comics mais grand format, un dessin réaliste mais grand spectacle. On rit en plus à ces confrontations familiales car il y a aussi de l’humour dans cette quête olympienne. On retrouve la Mythologie avec plaisir. Vivement la suite. Quatre albums sont prévus.

Les Prométhéens, Tome 1, Réunion de famille, Le Lombard, 13,99 €

Réunion de famille